Journée des droits des femmes : Portrait d’une caporal-chef

Vues : 26

La journée de la Femme, un jour comme les autres pour la caporal-chef de 1ère classe Batoule A. Depuis plus d’un siècle, le 08 mars met à l’honneur l’engagement citoyen et le travail des femmes du monde entier.

Le 08 mars 2015, les forces armées aux Antilles tenaient donc à mettre à l’honneur les 247 femmes civiles et militaires, de l’armée de Terre, de la Marine nationale, de l’armée de l’Air, de la direction des infrastructures de la Défense, du service de santé et du commissariat des armées qui, au même titre que leurs collègues masculins, servent au quotidien la France et les Français aux Antilles.

femme-caporal-chef-a

Portrait de l’une d’entre elle, la caporal-chef de 1ère classe Batoule A.

La caporal-chef de 1ère classe Batoule A. est adjointe chef de groupe au sein de la 1ère compagnie du Détachement Terre Antilles – 33e RIMa (DTA 33). Son rôle : assurer la continuité du commandement en vérifiant la bonne mise en œuvre des ordres par les six militaires de son groupe d’action. Objectif : être en permanence en mesure de conduire les missions du DTA 33 aux Antilles, de l’aide à la population dans le cadre des plans de secours en réaction à des catastrophes naturelles à l’intervention militaire pour mener une évacuation de ressortissants.

Pour être toujours en mesure de conduire ces missions, Batoule et ses camarades s’entraînent quotidiennement. « Aux Antilles, la préparation est intense » confie-t-elle.

Cette semaine par exemple, ma compagnie a passé ses tests annuels de troupes aéroportées durant deux jours puis nous avons enchaîné sur la préparation de l’exercice régimentaire Madiana qui débutera lundi 09 mars 2015. Et ce week-end, pas de repos, nous concluons notre stage d’aguerrissement au centre de formation commandos du DTA 33 avec un raid de 48h00 sur le terrain !

femme-caporal-chef-b

Ma journée de la Femme, c’est dans la boue, rangers aux pieds, avec mes collègues féminins et masculins que je vais la passer. Mais sur le terrain, il n’y a pas de distinguo entre les hommes et les femmes, nous sommes tous unis, on évolue ensemble pour la réussite de la mission .

Le 08 mars 2015, quatorze ans presque jour pour jour après son intégration dans l’armée de Terre, Batoule a toujours l’œil pétillant en parlant de son engagement. Un choix qu’elle n’a jamais regretté et qui lui permet d’avoir une meilleure connaissance du monde grâce à ses déploiements en opération extérieure au Tchad ou aux Balkans, mais également, comme ici aux Antilles, en mission de courte durée en Polynésie française, en Nouvelle Calédonie ou encore en Guyane : « une véritable richesse dont j’espère encore pouvoir profiter plusieurs années ».