Joyeux anniversaire Jocelyne Béroard !

Vues : 93

Joyeux anniversaire à Jocelyne Béroard, une « grande dame de la musique Antillaise si ce n’est la plus grande ».

Biographie

Née le 12 septembre 1954 à Fort-de-France, Jocelyne Béroard connaît une enfance studieuse couronnée par un bac D obtenu à dix-sept ans. Son éducation ne néglige ni le sport ni la musique, disciplines qu’elle pratique assidûment. Jocelyne Béroard part en métropole poursuivre ses études, d’abord en pharmacie à Caen (Calvados) puis aux Beaux-Arts à Paris. Dans la capitale, elle retrouve son frère déjà introduit dans le milieu musical antillais de la capitale. Devenue choriste professionnelle, Jocelyne Béroard multiplie les expériences, en Jamaïque avec Lee « Scratch » Perry et Thirld World, ou en France avec le groupe disco Gibson Brothers.

En 1980, Jocelyne Béroard fait ses premiers pas avec Kassav’ en participant aux choeurs du deuxième album du groupe. Elle continue sa carrière de choriste où elle intervient pour Bernard Lavilliers, Manu Dibango, Zachary Richard ou Herbert Leonard. Finalement, Jocelyne Béroard rejoint définitivement Kassav’ en 1983. Dès lors, Jocelyne Béroard prend de plus en plus d’importance dans Kassav’, elle finit par en devenir la chanteuse principale et son nom est reconnu du public antillais et international.

Son premier album solo, Siwo en 1986 est double disque d’or, confirmant l’aura de Jocelyne Béroard qui devient l’artiste féminine antillaise la plus vendue. En 1988, elle reprend le titre  « Kolé séré » de Kassav’ en duo avec Philippe Lavil et en fait un énorme tube (quatrième au top SNEP). Milans en 1991 ne rencontre pas les faveurs du public et dissuade Jocelyne Béroard d’enregistrer pour son propre compte durant plus de dix ans.

Bien occupée par le succès de Kassav’ qui ne se dément pas, Jocelyne Béroard ne retourne en studio qu’en 2002 alors qu’elle est revenue s’établir en Martinique. Madousinay sort en 2003 et permets à Jocelyne Béroard de fréquenter à nouveau brièvement les meilleures ventes françaises. En 2005, elle participe à la bande originale du film Nég Marrons et donne son premier véritable concert en solo à l’Atrium de Fort-de-France. Le drame d’Haïti touche profondément cette grande dame en 2010, elle se mobilise tout au long de l’année pour récolter des fonds lors de concerts de soutien au peuple haïtien.

2011 voit Jocelyne Béroard faire l’actualité en mai, avec la sortie d’un double CD best of intitulé Yen Ki Lanmou, et sa première apparition en solo sur la scène de l’Olympia à Paris le 22.

François Alvarez / musicstory