Kalash rejugé, l’accusation veut la détention et son avocat demande le maintien du sursis

Vues : 22079

Aujourd’hui, le chanteur Kalash de son vrai nom Kevin Valleray est de nouveau jugé mais cette fois en appel.

20160928_082842

Son avocat demande à la Cour de reconfirmer la peine en première instance. L’avocat général quant à lui a réitéré une peine de prison ferme, en estimant que le chanteur Kalash est un exemple pour la jeunesse antillaise et d’ailleurs selon lui à ce titre, il devrait être responsable de ses actes.

nnnnkalash

Ce matin, à l’audience qui a débuté à 9h50, le juge a indiqué qu’il ne s’agissait pas de juger les faits qui ont été reconnus mais de statuer sur la détention ou non du rappeur martiniquais.

ok-kalash

En mai 2016, l’artiste martiniquais de « freestyle » en tournée promotionnelle de « Kaos » son dernier opus, a été reconnu coupable « de détention d’arme » de catégorie B. Le parquet demandait une peine exemplaire, un an de prison ferme assorti d’un mandat de dépôt, la cour avait repoussé la mise en détention du rappeur en le condamnant à six mois de prison avec sursis.

kalshokokokok

Ce mercredi 28 septembre 2016, il comparaît au Palais de Justice dans le premier arrondissement de Paris. Après un rappel des faits, l’avocat général a rapidement renouvelé sa première requête. Le juge a largement exhorté Kalash de s’expliquer sur sa détention illégale d’armes et de munitions à son domicile.

20160928_084012

Très posé, le chanteur soutenu par sa famille et par ses fans n’a pas divulgué le nom du vendeur, une arme qui selon la Cour aurait été récupérée de façon nébuleuse. Il s’agirait d’une arme d’un gardien de la paix guyanais, depuis radié de la Police Nationale.

20160928_105110

Face au rappeur de 28 ans, les juges ont longuement entendu son avocat, qui a habilement défendu le jeune Kalash avec beaucoup d’arguments et d’éléments prouvant les menaces indirects qu’auraient subi le chanteur depuis un an, date de son succès national et international. Convainquant, Maître Arneton a su indiquer que le rappeur Kalash a eu des menaces de mort et d’agression, lui, ainsi que sa femme Ingrid, d’où sa décision de se procurer une arme de façon même « illégale ».

20160928_104924

Le chanteur qui a en charge une grosse équipe de production doit attendre le délibéré prévu le mercredi 26 octobre 2016. Il saura à cette date si sa peine en première instance est confirmée ou s’il est condamné à un an de prison avec six mois de sursis

Reportage et Photos Dorothée Audibert-Champenois/Fbook C’news Actus