La comédienne Regina Fields inquiète pour l’avenir des acteurs noirs aux USA

Vues : 479

La SGA (Screen Actors Guild Awards) à Los Angeles prend à contre pied la Cérémonie des Oscars 2016 en sacrant la diversité.

A Los Angeles au Schrine Auditorium, le triomphe de Leonardo di Caprio mêlé aux autres récompenses d’acteurs et d’actrices tels Viola Davis,Queen Latifah et Idriss Elba est comme une douche froide pour les Oscars 2016. Samedi 30 janvier, la 28ème Cérémonie de la Screen Actors Guild Awards (SGA), a couronné les acteurs noirs comme les acteurs blancs qui se sont distingués par leur talent au cours de l’année 2015. Face à elle, l’élégante statuette de la Cérémonie des Oscars 2016, avec le #OscarsSoWhite qui lui colle à la peau depuis deux semaines, fait pâle figure. Chez les Oscars, au Globe Théâtre, les acteurs noirs et hispaniques ne sont présents sur aucune liste de nominés, dans aucune catégorie, et c’est la fronde depuis deux semaines. Jada Pinkette Smith et Spike Lee s’organisent pour le boycott de la 88ème Cérémonie prévue le 28 février toujours à Los Angéles.

Aux États-Unis, et toujours sur la côte Ouest en Californie, c’est depuis San Francisco, que Régina Fields, 22 ans, nous livre son point de vue sur ce sentiment d’exclusion des noirs aux USA. Régina est née à Oakland, ses parents sont du Massachusetts (N-O des États-Unis) et de New York. Elle connaît très jeune le monde du spectacle. Son père Victor Fields est chanteur de Jazz, elle aussi joue des cordes vocales, elle chante. Mais la jeune femme se présente comme une comédienne de Théâtre et actrice de Cinéma. C’est son domaine, elle est sur scène et devient aussi réalisatrice pour d’autres spectacles vivants. Régina Fields témoigne des difficultés des artistes noirs aux États-Unis. En bonne observatrice de ce milieu, elle brosse un constat amer sur le manque de représentativité des communautés minoritaires .

« La population est divisée sur le Boycott »

Dorothée Audibert-Ch : On entend des voix discordantes sur ce boycott instigué par Jada Pinkett Smith, son mari Will Smith et Spike Lee. La population adhère-elle à ce boycott de , remise des Oscars 2016, contre Hollywood, et comment ?

Regina Fields : La population est divisée sur ce boycott. Je pense que la majorité des gens qui soutienne le mouvement, dise que nous devons financer nos propres remises de récompenses (comme des NAACP Awards, BET Awards). Les gens qui sont contre le boycott croient que les acteurs sont « fous » parce qu’ils ne sont pas représentés, ni récompensés.

Dorothée Audibert-Ch : L’acteur Chris Rock sera Maître de la Cérémonie. On lui reproche de ne pas être solidaire. Il s’est exprimé sur ce sujet ?

Regina Fields : Chris Rock, je pense qu’il sera honnête quand il présentera son discours d’ouverture à la Cérémonie des Oscars. Beaucoup de gens pensent qu’il devrait rejoindre le boycott, mais il va utiliser l’opportunité de s’exprimer en tant que présentateur pour protester contre le manque de diversité. »

Ce manque d’ouverture vers les minorités est un grave problème , nous confie Régina Fields. Les acteurs et actrices noirs n’ont pas les mêmes opportunités de travail. Mais cela se vérifie dans les autres domaines également. Le racisme est envahissant, il est dans notre histoire. Elle continue, cela crée des tensions entre les acteurs. Un acteur noir joue tout le temps les mêmes rôles. Le répertoire n’est pas riche et du coup l’imagination créatrice des blancs est plus intéressante que chez les noirs. De plus, si le critère racial n’est pas définit, il est certain que le rôle sera attribué à un blanc, systématiquement.

Dorothée Audibert-Ch : Les gens diront que la communauté noire a été récompensée dans l’histoire du Cinéma depuis que les Oscars existent ?

Regina Fields : Depuis la première cérémonie des Oscars le 16 Mai 1929, six films produits par des noirs ont été nommés dans la catégorie « Meilleure image », une actrice noire a obtenu l’ Oscars de « Meilleure actrice », c’est Halle Berry en 2002. Seulement sept acteurs noirs ont gagné des Oscars dans d’autres catégories, Meilleurs acteurs et Meilleurs seconds rôles .

« Je ne sais pas ce que nous pouvons faire »

Malgré le principe des quotas aux États-Unis, alors que le 18 janvier 2016, l’Académie des Oscars reconnaît ses faiblesses et annonce qu’elle les corrigera , les comédiens et comédiennes noirs et leurs différents soutiens, maintiennent leur menace. Ils attendent de cette Institution des réponses concrètes pour l’avenir. Ils demandent plus de reconnaissance et que l’on prenne en compte leur travail et leur compétence. Bien avant de considérer leur couleur de peau.

Regina Fields : Je pense que l’académie de vote pour les Oscars doit changer. Cheryl Boone Isaacs, la Présidente des Oscars, a annoncé de nouveaux changements tenant compte de la diversité. Mais, je ne pense pas que ce soit suffisant. Honnêtement, je ne sais pas ce que nous pouvons faire.
La majorité des gens qui ont le pouvoir sont blancs, et tant que nous ne seront pas aussi puissants qu’eux, nous les noirs, hispaniques et asiatiques, nous aurons toujours ce problème.

A l’Académie des Oscars, les afro-américains ne représentent que 4% des 4500 membres qui décernent la précieuse statuette, alors que les noirs représentent 12% de la population américaine.

Dorothée Audibert-Champenois

®Regina Fields