La CTM : Un an au pouvoir !

Vues : 572

Des scènes de liesse, au Lamentin, à Rivière-Pilote, et en plusieurs endroits de la Martinique, des électeurs et électrices scandant haut et fort, avec des instruments de musique improvisés, dans une ambiance survoltée le nom d’Alfred Marie-Jeanne, criant tout le bonheur apporté par cette élection mais aussi l’espoir suscité par cette victoire inattendue. C’était il y a un an exactement, au terme du deuxième tour des élections territoriales, le soir du 13 décembre 2015.

Le Grand Sanblé Pou Bapéyi-a An Chans piloté par Alfred Marie-Jeanne et Yan Monplaisir remportait ces élections organisées pour la première fois en Martinique, avec 54,1 % des suffrages. L’EPMN, Ensemble Pour Une Martinique Nouvelle totalisait quant à lui 45, 9 % des votes et 18 sièges. Le scrutin a donc permis à l’équipe du Grand Sanblé Pou Bapéyi-a An Chans d’accéder à la tête de la CTM, Collectivité Territoriale de Martinique, et d’y occuper 33 sièges.

Victoire remportée contre toute attente car pas grand monde et surtout pas l’équipe sortante du Conseil Régional, l’EPMN de Serge Letchimy, ne s’y attendait. En effet, le cas de figure qui s’est dessiné a surpris tout le monde. L’annonce de l’alliance Marie-Jeanne Monplaisir pour aller à la bataille a provoqué non seulement un véritable électrochoc, mais aussi la risée chez les rivaux.

Que n’a-t-on pas entendu ? « Mariage burlesque, attelage incohérent ou encore fusion et alliance contre nature ».

Un an après, elles sont nombreuses et virulentes les critiques à l’encontre de l’équipe dirigeante de la CTM, a commencé par l’immobilisme. Qu’a fait cette équipe en un an entend t-on ça et là. Mais les responsables de la Collectivité de Martinique y répondent avec des éléments concrets.

Sur sa page facebook, Daniel Marie-Sainte, conseiller exécutif de la CTM en charge des infrastructures a apposé un tableau faisant état de 43 interventions actuelles et à venir sur les routes nationales et départementales de la Martinique.

Après moult tergiversations et remous, la communauté scolaire du lycée Schoelcher a pu être accueillie sur le site de la Pointe des Nègres à Fort de France et suit une scolarité sans difficulté. Les dirigeants de la CTM ont promis le début de la reconstruction du lycée Schoelcher au cours de l’année 2017. Toujours dans le domaine de l’éduction, plus récemment, une plateforme de soutien scolaire a été mise en ligne.

La CTM s’est aussi attribuée tout récemment une nouvelle identité visuelle.

Les critiques font aussi état de grosses divergences de points de vue entre le président du conseil exécutif Alfred Marie-Jeanne et Claude Lise lui-même président de l’assemblée. « Il nous arrive effectivement de nous consulter sur des dossiers délicats mais les choses avancent petit à petit et chacun respecte le rôle de l’autre » a déclaré ce dernier.

Toute l’équipe planche sur plusieurs autres dossiers importants. Nous pensons atteindre notre vitesse de croisière en 2017 a annoncé Claude Lise en ce jour anniversaire de la CTM. 

Et pour en savoir davantage sur tout le contexte qui a précédé cette arrivée au pouvoir du Grand Sanblé, il est possible de se procurer ce livre intitulé «  Décembre 2015, Une nouvelle page de l’Histoire de la Martinique  », co-écrit par Louis Boutrin et Raphaël Confiant.

Deborah Jean-Louis


8 commentaires :

  1. Nicolas

    L’art et la manière du caméléon ?
    Au cours de la campagne électorale de décembre 2015, l’homme candidat a été malmené, dénigré, vilipendé et méprisé. Ses détracteurs ne manquaient pas d’arguments pour le faire passer pour un vieillard incompétent.
    Malgré tous leurs efforts , ils n’y sont pas parvenus, car son flegme, son silence déconcertant et cette haute idée de la politique qui l’anime depuis toujours ont confirmé ses qualités d’homme politique d’envergure.
    Malgré toutes les trahisons subies, il n’a ni chancelé ni vacillé ; pour autant, n’allez pas croire que toutes ces attaques l’ont laissé indifférent! Aujourd’hui, ceux -là mêmes qui voulaient l’anéantir hier , conscients de l’échec de leurs manoeuvres , feignant de lui venir en aide , estimant qu’un homme de cette qualité ne doit pas être utilisé comme un simple « passeur de parole » dans une assemblée dénaturée et antidémocratique , disent-ils!
    Tant de contradictions et d’incohérences laissent perplexes . L’homme jugé hier inapte en raison de son âge n’a pourtant pas rajeuni ! Ses opposants toutefois, après avoir martelé sur les tréteaux des campagnes électorales et dans les médias les péchés et défauts inventés de l’homme à abattre, se font aujourd’hui ses apôtres pour le défendre et l’absoudre de tous les maux dont ils l’avaient eux-mêmes affublé.
    Cette attitude, à priori irrationnelle, ne serait-elle pas plutôt l’aveu d’une tactique ignoble et perfide?
    En effet, sous couvert de remords trompeurs vis-à-vis d’un jugement estimé aujourd’hui erroné , cette manoeuvre, pour ne pas dire cette manigance, ne serait-elle pas au contraire la continuité du travail de sape déjà effectué?
    L’objectif final de ces agissements ne serait-il pas d’anéantir non seulement un homme mais , une équipe et même tout un pays dont la quête tendait à trouver, tous ensemble des solutions pérennes pour des lendemains meilleures? Et atteindre un premier anniversaire , encourageant pour la suite ?

    Nicolas GIRIER-DUFOURNIER

    1. Claire de lune

      Les critiqués d’aujourd’hui sont les critiqueurs d’hier. Exposé trop dithyrambique pour être honnête .

  2. Nicolas

    Ah! pas encore de changements dans les mentalités chez certains?
    Comment le récit ressenti vécu et constaté d’un internaute peut-il être
    qualifié de pas honnête? L’honnêteté viendrait-elle
    uniquement des rangs des défenseurs de l’actuelle opposition
    qui , à mon avis, devrait profiter pour faire son mea-culpa
    et se forger une mentalité nouvelle pour faire peuple, rassembler
    les citoyens quelque soit leur opinion, respecter surtout les adversaires politiques
    pour ne plus vivre ces dénigrements inqualifiables de l’autre par des noms d’oiseaux, de doigts d’honneur!
    Cet exposé dresse le constat d’une période de l’histoire politique de la Martinique.
    En se remémorant objectivement cette période et certaines scènes et commentaires de cette époque ,nul ne peut, à part des esprits chagrins, trouver cet exposé de dithyrambique et encore moins pas honnête…
    Il me semble que le moment n’est plus au béni oui oui mais, dire vraiment les choses, savoir les accepter, dialoguer
    pour éviter une division inutile du pays….

    1. Claire de lune

      Tout ce que vous décrivez correspond exactement à l’attitude de ceux qui ont gagné . Mioi qui n’ai voté ni pour l’un ni pour l’autre , je ne comprends qu’on puisse passer son temps à se défendre alors que l’on a les rênes du pouvoir .

    2. Claire de lune

      Mettez vous au travail et arrêtez d’utiliser les initiatives de vs prédécesseurs comme si elles vous appartenaient.

    3. ClaireDeLune

      Tous les conseils que vous donnez sont applicables à vous-mêmes. Arrêtez de vous plaindre alors que vous avez les rênes du pouvoir. Mettez vous au travail et ne vous appropriez pas les initiatives de vos prédécesseurs.

Les commentaires sont fermés