La CTM veut « un système de transport public performant sur l’ensemble du territoire »

Vues : 1278

Un système de transport public performant sur l’ensemble du territoire, telle est l’ambition de la Collectivité Territoriale de Martinique.

Cette ambition est néanmoins confrontée à l’épreuve de la réalité et des défis à relever :

· Faire fonctionner le TCSP en corrigeant les erreurs commises
· Raccorder l’ensemble du territoire
· Réduire et combler les déficits

Pour y parvenir, plusieurs jalons sont prévus :

– Marche à blanc : une étape test essentielle
– Fonctionnement opérationnel du TCSP
– Interconnexion entre Espace Sud, Cap Nord et CACEM
– Extension du transport en site propre vers les bassins de population de Schœlcher (université), Rivière-Salée et Trinité.

En ce sens, ce mardi 7 février 2017, le Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, en présence du Conseiller exécutif en charge du Transport, Louis Boutrin, a rencontré les représentants de la CACEM et du Syndicat Mixte TCSP afin de faire un point sur les modalités de la mise en service du transport collectif en site propre (TCSP).

Lors de cette rencontre, le Président Alfred Marie-Jeanne a explicité les problématiques qui entourent la mise en service du TCSP en appelant à jouer collectif pour réussir.

Le Président a confirmé que le lancement opérationnel du TCSP aura bien lieu, et sera précédé d’une phase expérimentale dite « Marche à Blanc ». Cependant, au-delà de cette étape, qui ne présente pas de réels obstacles, il précise que la véritable difficulté réside dans le financement du déficit prévisionnel d’exploitation lié au fonctionnement du TCSP.

Cette problématique affecte l’ensemble de la question du transport sur le territoire martiniquais.

L’Autorité Organisatrice de Transport Unique, Martinique Transport, créée en décembre 2016, se substituera de plein droit à la CTM et aux trois communautés d’agglomérations, au plus tard au 1er Juillet 2017. Cependant, l’analyse des coûts et des recettes transférables fait apparaître un déficit structurel de 70 M€ par an.

Le Président du Conseil Exécutif a souligné que ce déficit ne pourra en aucun cas être intégralement financé par la CTM, et a appelé l’ensemble des acteurs, et notamment les trois intercommunalités, à une démarche de solidarité au regard des enjeux pour la Martinique.

Sources : CTM