La France en deuil national jusqu’à demain

Vues : 69

Alors que l’enquête sur l’attentat de Nice tente de déterminer les motivations du tueur, la France a entamé ce samedi un deuil national de trois jours en hommage aux victimes tombées le 14 juillet. Cette procédure n’a été déclenchée que huit fois depuis le début du siècle.

La mesure, qui consiste à mettre les drapeaux en berne sur les édifices publics, à observer des minutes de silence, peut aussi s’accompagner de la fermeture des administrations. Elle est prise par décret du chef de l’État.

Vendredi dernier, déjà, la mémoire des victimes de l’attaque avait été honorée dans plusieurs villes du pays lors de plusieurs rassemblements spontanés ou organisés par les autorités locales.

« Nous n’en avons pas terminé avec le terrorisme », a déclaré François Hollande, qui a réuni samedi dernier un nouveau conseil restreint de sécurité et de défense, alors que le pays est frappé pour la troisième fois en 18 mois par un attentat meurtrier, portant le bilan global de 231 morts et des centaines de blessés.

Parallèlement, l’enquête sur l’attentat de Nice s’attache à déterminer les motivations du tueur, un ressortissant tunisien résidant en France. Toutefois, à la question « Est-ce que ce soir vous êtes en mesure de nous dire qu’il est lié à l’islam radical ? », le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a répondu « Non » sur la chaîne TF1.

Une minute de silence sera observée partout en France, ce lundi 18 juillet, à midi.

Texte : Mickaël Léonce

Photo : Jacques Demarton, AFP