La gendarmerie de Martinique est en deuil

Vues : 7038

Il est rare, voire exceptionnel pour la gendarmerie de Martinique d’avoir à prendre la plume pour rendre hommage à l’un des siens disparus, surtout jeune et dans des conditions dramatiques.

Cet hommage « Perte tragique d’un frère d’arme » est donc particulièrement émouvant.
Dimanche 10 septembre 2017, aux environs de 17h30, le gendarme Lionel Longlade, en permission sur son île natale, a trouvé la mort dans de tragiques circonstances alors qu’il s’adonnait à la plongée sous-marine à Grande-Anse sur la commune des Anses-d’Arlet rappelle la gendarmerie. Effectivement, un pêcheur a repéré un jeune plongeur qu’il avait vu flottant à la surface de l’eau en fin d’après-midi de ce dimanche à environ 20 mètres de la plage face au restaurant « Ti-Sable. Il l’a repêché et ramené sur le ponton.

Mais le massage cardiaque qui a été prodigué au jeune homme par les plaisanciers puis par les secours n’a permis de le sauver. Il a été déclaré mort en fin de journée. La victime présentait deux immenses plaies hémorragiques au niveau du dos, certainement l’impact de l’hélice du bateau qui l’a heurté. Une enquête est en cours pour permettre d’éclaircir les circonstances de ce drame.
Rappel du parcours du gendarme Lionel Longlade

Âgé de 27 ans, ce foyalais a quitté la Martinique pour embrasser la carrière de gendarme.
Après son passage à l’école de gendarmerie de Montluçon dans l’Allier, il a été affecté à l’escadron de gendarmerie mobile de Maisons-Alfort. Unité avec laquelle il a effectué plusieurs déplacements y compris en outre mer.
Promis à un beau parcours, il devait rejoindre une unité spécialisée dans le cadre de la protection de sites sensibles.
Le commandement de la gendarmerie de Martinique témoigne tout son soutien à la famille dans cette douloureuse épreuve.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *