La grande braderie des créateurs Afro à Paris attire beaucoup d’antillais

Vues : 1337

La mode afro-caraïbe a pris ses quartiers samedi, dans le septième arrondissement, en face du plus beau musée de France, le Musée d’Orsay. Beaucoup d’antillais et de guyanais, ont participé à la grande Braderie des Créateurs sur le Bateau Concorde Atlantique. Une journée de rencontre, d’échanges, mais pour la responsable Lys Alexandra, si le choix d’un si beau et grand bateau est une première, c’est un événement autour de la mode qu’elle se fait un devoir d’organiser chaque année.

20160305_152730

Tous les ans, elle propose cette grande braderie. Et tous les trois mois, elle invite tous les créateurs à s’inscrire, en ligne. Elle fait le trie et mélange tous les styles. L’Afrique et la Caraïbe montrent leurs produits, cosmétique, entretiens des cheveux, accessoires, sacs, bijoux. Ses créateurs qui vendent sur internet, peuvent discuter avec leurs client(e)s. C’est une  bonne opportunité pour être vus et être conseillés.

20160305_145558

Aujourd’hui Karine guadeloupéenne expose ses créations.
Elle crée pour les bébés essentiellement. Des bavoirs, des tapis à langer, des lingettes réutilisables, des gants. Tous les produits de Karine sont faits à partir du tissu africain le Wax de l’éponge de bambou et elle utilise également du madras, qui lui rappelle ses origines antillaises.

20160305_145407

Karine est couturière à la base, c’est sa maman qui lui a enseigné la couture. Il est important de montrer les jolies choses qu’on fait aussi bien Afrique qu’aux Antilles. Karine Jean-Jacques et son mari originaire de la Guinée Bissau. Pour Karine qui est autodidacte, il n’y a pas beaucoup d’endroit pour exposer et en plus il faut  avoir les moyens financiers pour utiliser des grandes salles ou des grands salons. Ce genre d’événement lui convient parfaitement.

20160305_151900

Avant le grand défilé prévu en fin d’après-midi, Ingrid et Yvan, s’arrêtent quelques instants. La Martiniquaise,Ingrid, ancienne étudiante de jazz au Conservatoire de Pantin, en région parisienne, est ravie de trouver tant de produits dans cette grande braderie. La fille de Basse-Pointe a décidé de laisser tomber tous les défrisants et autres matières agressives pour les cheveux noirs.

20160305_150626

Elle insiste : «  Non, elle ne copie pas la mode cheveux nappy ». Elle porte ses cheveux crépus avec fierté, « Je me sens sans artifice,je suis naturelle ». Et Yvan, fraîchement débarqué de Didier à Fort-de-France, approuve. Selon lui, les Antillais ont beaucoup de potentiel, « ils sont freinés, par je ne sais quoi ! », Pour, le martiniquais, les ultramarins devraient eux-aussi gérer ce genre d’activité.

20160305_151613

Aurélie et Laura, sont aussi présentes. Toutes deux de la Martinique.
Aurélie vient de débarquer, elle va finir ses études de médecine en métropole. C’est grâce à internet qu’elles sont là et ce week-end de découverte commence bien.

20160305_160025

Chantal, l’afro-caribéenne, est née à Saint-Pierre, dans le Nord de la Martinique et habite à Paris, elle trouve intéressant, que la diaspora noire se prenne en mains et gère leur business avec talent. Pour elle, c’est très bien d’être dans une telle ambiance. Tous les créateurs sont là, il n’y pas seulement des Antillais mais aussi des Africains. « ce sont des jeunes ou moins jeunes motivés, qui créent leurs Entreprises, ils sont en lien avec leur culture.

20160305_145119

Ils osent des choses nouvelles comme le cuir, le plastique, c’est cela qui me motive, je veux les aider et les pousser, c’est pour cela que je viens », raconte-telle à notre micro. Mais comme c’est un monde de commerce, il n’y a pas que le côté ethnique, il y aussi l’aspect économique, pour elle il ne faut pas être dupe, mais il faut de toute façon encourager tous ceux et toutes celles des minorités en France qui décident de créer.

20160305_175438

C’est un choix de dire Braderie, plutôt que Vente privée dit Lys Alexandra (organisatrice), de plus ce mot attire les visiteurs plus facilement. En réalité, les Créateurs bradent leur ancienne collection et c’est une réussite.

20160305_161815

De 11 heures jusque tard dans la soirée, se succédait arrivées de visiteurs et défilés de mannequins qui présentaient les objets des créateurs et stylistes. Une occasion pour découvrir une nouveau profil, celui du guadeloupéen, de Pointe Noire. Loïc Angole est infirmier militaire, il y a deux ans il a décidé de commencer une carrière de comédien et de Top model. Depuis, ce fanatique de Denzel Washington, fait de superbes rencontres, des créateurs, Top models et photographes.

C’est enrichissant, il se souvient comme si c’était hier, de la première édition de la Hip Hop Fashion Week en 2015. Pas évident de défiler puisqu’il travaille aux armées! Prudent, il s’est inscrit dans trois Agences, et Loic est sur les podiums tous les week-end.

20160305_174801

Sa compatriote est de la Guyane, Christelle qui se projette déjà dans un autre défilé, elle est retenue pour participer au Concours de Miss Nappy, le week-end prochain. Une dernière répétition de tous les mannequins cheveux nappy, est prévu ce dimanche. Pour l’heure, Miss Christelle porte une création de Ramata Wax.

20160305_170530

L’après-midi est bien entamé, dans une ambiance de Club-night avec DJ Daïx, lorsque les Créateurs ont dévoilé leur fabrication riche, unique et chic, toute dans une fusion afro-caraïbe, originale. Cette nouvelle édition de La Braderie des créateurs a permis de présenter de nombreuses collections. Des produits d’inspiration africaine, indienne et caribéenne pour un public aussi diversifié.

Dorothée Audibert-Champenois

Photos Dothy-Ch