La Guadeloupe accueillera bien le premier tour de la Coupe Davis

Vues : 183
Coupe-Davis-candidature-martinique

Un accord financier a finalement été trouvé entre la Fédération française de tennis (FFT) et le nouveau président de Région, Ary Chalus. Cet après-midi, ce dernier devrait présenter, en détails, les termes après trois jours de polémique.

C’est le secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, qui a annoncé la nouvelle. La Coupe Davis aura bien lieu à Baie-Mahault. Du 4 au 6 mars tous les regards, toutes les caméras seront braqués sur la Guadeloupe, pour le match France-Canada. Il aura fallu trois jours pour que cette décision soit officialisée. D’ailleurs Ary Chalus, nouveau président de la Région Guadeloupe devrait lui aussi confirmer cette décision aujourd’hui.

Pourtant vendredi dernier (25 décembre) c’est lui qui avait des réticences pour l’organisation de ce premier tour en terre guadeloupéenne. Son argument, le cout trop élevé de l’événement. Il avait avancé le chiffre de 4,5 millions d’euros, alors que la FFT avait, elle, parlé de 1 ; 5 million (dont 1 million à la charge de la région). Le ministre des sports, Patrick Kanner et son secrétaire d’état aux sports, ont tenu à rassurer en indiquant la participation ponctuelle de l’Etat dans les rénovations vélodrome de Baie-Mahault.

Vu les réticences de la Guadeloupe la Martinique, candidate à l’origine, s’était proposée en cas de désistement de sa voisine. Mais le ministre a toujours privilégié l’option Guadeloupe et c’est pour cela qu’il a tout tenté pour que rien ne change. Selon la FFT et le gouvernement, le projet était beaucoup trop avancé pour faire machine arrière et changer de destination. Pour rappel, la FFT avait décidé le 4 décembre de confier à la Guadeloupe l’organisation du match France-Canada du 4 au 6 mars aux dépens de trois autres villes candidates : Rouen (Seine-Maritime), Albertville (Savoie) et donc Fort-de-France (Martinique).

A.G