La guadeloupéenne Marie Énide amoureuse de sa langue créole, est une marchande de mots à Paris

Vues : 483

Marie Enide écrit des poèmes, des contes. Elle va de ville en ville, raconte ses poèmes dans les bibliothèques, dans les écoles. C’est une conteuse « An tan lontan », sortie des Contes et Légendes des Antilles. Quand on l’aperçoit, elle semble vouloir vendre des cornets de pistaches, des doucelettes. Elle pourrait ressembler à une marraine, une Dâ, un personnage mystérieux de Tim Tim Bois Sèk (les contes créoles aux Antilles). Cette femme « matador » est en fait une marchande de mots.

Elle pense en créole, elle réfléchit en créole, elle dit ses contes en créole. Elle rêve même en créole. Cette femme créole, est guadeloupéenne, son panier en osier au bras, son chapeau vissé sur la tête pour accompagner sa longue silhouette, c’est une diseuse de contes, le personnage préféré des enfants. Ce look de marchande de bonbon créole fait corps à celui de la conteuse de mots « Dindé ».

20160206_163211

« Dindé »

Marie Enide dite  « Dindé » est la toute dernière dans cette grande fratrie de 9 enfants, ses parents emmènent Dindé à Paris à l’âge de 8 ans. Est-ce le privilège d’être la benjamine ? la petite fille créole ose l’impensable, converser avec sa mère en créole. Ce qui ne se fait pas dans les années 70, ni aujourd’hui d’ailleurs. « Comment tu parles à maman, c’est mal-élevé de discuter en créole avec une grande personne! » ,elle se souvient des avertissements de ses frères et sœurs. Mais qu’importe, les bases sont là, Marie Enide, est si bien dans « son parler créole » et maman qui l’encourage. Oui, elle le reconnaît le créole c’est sa langue maternelle et le français, qu’elle utilise au travail et dans la vie civile, hé bien, il vient après.

livre enide

Une envie féroce d’écrire en créole

C’est bien de s’exprimer dans la langue créole, mais connaît-elle, l’écriture et les normes de cette langue qui est structurée et codifiée ! Marie Enide n’a aucun souci avec ça, elle connaît bien le vocabulaire créole, pour avoir tellement fréquenté des « grandes personnes ! ». sa vie, ce qu’elle est, elle le doit à sa façon d’appréhender le créole. C’est naturel, elle puise son énergie dans sa langue. Seulement, si elle maîtrise cette langue, c’est tardivement qu’elle a eu cette envie féroce d’écrire en créole, cela n’a pas été une mince affaire. Les premiers textes en créole au début du XXème siècle, étaient écrits en phonétique suivant le phrasé de la langue française. Mais avec les méthodes de Sylviane Telchid et les derniers travaux des chercheurs  qui ont fixé une orthographe à cette langue créole très parlée aux Antilles, elle s’en sort bien .

enide 2

Les images ne sont pas les mêmes en français et en créole

Mais, on a envie de comprendre, pourquoi Marie Enide insiste à écrire en créole alors qu’elle utilise si régulièrement le français, et qu’elle écrit aussi en français ! Les images ne sont pas les mêmes en français et en créole, répond Dindé. Le travail d’interprétation, le travail scénique est différent. Ce ne sont pas les mêmes sonorités, on joue complètement différemment, le même mot français, dit en créole donne une autre émotion, déclenche d’autres sentiments. D’ailleurs, elle ne traduit jamais les textes en créole ou en français. Ce ne sont pas les mêmes histoires, ce ne sont pas les mêmes contes.

20160206_163415

Elle espère revaloriser la langue créole

Marie Enide, est une diseuse de mots mais pas seulement, Dindé écrit des contes et les interprète. Son premier vrai recueil, « Jaden dèyè Kaz », est une auto-édition. Elle l’a accouchée toute seule, sans éditeur, sans équipe autour d’elle, du coup elle ne peut compter que sur son réseau et le bouche à oreille pour le distribuer. Les lecteurs sont des gens de la communauté antillaise qui parlent le créole, cela lui suffit, c’est son public. Elle espère revaloriser la langue créole auprès de tous ceux qui la parle, ce qui n’est déjà pas si simple en France !

ÉNIDE LIT EN CRÉOLE UN EXTRAIT DE SON RECUEIL. Elle explique pourquoi, c’est bon de déclarer son amour en créole. On utilise trop le créole que quand on est en colère…Écoutez la :

 

Dorothée Audibert-Champenois

®photos Dothy A-CH