La guadeloupéenne Mélissa Kellaou est mannequin et défile en showroom 

Vues : 377

Il y a les boutiques, les défilés et la pub pour vendre les accessoires, les produits de maquillages et les créations des grands couturiers. Mais les mannequins sont incontournables pour valoriser les marques et donc les vendre à l’international. Seulement, les créateurs choisissent les top Models selon leur sensibilité, leurs inspirations du moment et les tendances de la rue.

Même si, la mode s’ouvre aux femmes noires, certains mannequins subissent encore les dictas de la mode européenne. Aujourd’hui, les femmes blondes aux yeux bleus restent toujours les mannequins favoris et capables de signer de beaux contrats pour défiler avec les directeurs artistiques de grande renommée.

Nous rencontrons une jeune guadeloupéenne, venue spécialement à Paris pour devenir mannequin.
Mélissa Kellaou, est métisse antillaise, peau claire, cheveux bouclés/frisés et brillants et une envie folle de faire ce métier de Top Model. Elle a défilé jusqu’au Koweit et ne manque aucune occasion de se faire connaître par les recruteurs.

Mélissa a pris ses premières marques dans ce milieu, sur son île natale, la Guadeloupe en avril 2008, juste avant son départ pour la France, en étant sélectionnée pour la finale du concours Top Model Black Opal. Au cours de la soirée, la jeune fille finit parmi les 5 finalistes ce qui lui ouvre les portes à quelques défilés de mode de créateurs en Guadeloupe dans les mois qui suivi le concours.

Elle raconte« J’ai pu me faire connaitre un peu grâce à ce concours par les professionnels de la mode en Guadeloupe.  »

Seulement, la belle jeune femme aux grands yeux noirs, nous dit avec un magnifique sourire, comment il est difficile de réaliser cette envie de mannequinat à temps plein.

Heureusement, Mélissa Kellaou qui vient juste de terminer son Master en espagnol, a mille idées pour rester dans ce milieu qu’elle aime. Comme beaucoup de mannequins elle travaille en showroom.

 

C’est en 2014, que la jeune Mélissa arrive à Paris. Elle s’installe à Toulouse, poursuit ses études et monte enfin sur Paris : « Paris, Capital de la Mode », c’est l’endroit le plus opportun », pense à l’époque Mélissa Kellaou : « Les opportunités sont réelles dans la capitale parisienne ».

Nous avons rencontré Mélissa dans un Backstage à l’Hôtel Crillon durant la Fashion Week Haute Couture. La guadeloupéenne mannequin et titulaire d’un Master en Espagnol nous confie : « Si je fais surtout des showrooms, mais tout au long de l’année, je fais aussi des photos look-book (pour des marques, créateurs, etc), des show coiffures, des défilés (salon du mariage,créateur, défilés pour les galeries Lafayettes) , figuration, fittings . Je fais aussi des parutions dans des magazines. »

Mélissa en jeune femme qui persévère conclut : « Après ma superbe expérience au Koweit, si je peux voyager avec ce métier, ce serait super. c’est aussi l’idée que je me fais de ce travail. Voyager et échanger pour m’enrichir ». (Mélissa Kellaou)

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy