La liquidation de l’AFPA fait encore des victimes

Vues : 909

Depuis sa liquidation en octobre 2016 la liquidation de l’AFPA continue d’avoir des conséquences négatives. Après les 130 salariés sur le carreau, de nombreuses personnes peinent à retrouver une formation.

La liquidation de l’AFPA a été prononcée par le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France le 18 octobre dernier. Cependant la juridiction avait autorisé la poursuite de l’activité jusqu’au 31 décembre. L’établissement comptait 130 salariés dont l’avenir professionnel est encore flou. Mais c’était aussi des personnes qui ont vu leurs formations s’arrêter. Normalement ces dernières devaient reprendre leur formation dans un autre organisme. Mais force est de constater que certaines ont été oubliées comme cet internaute qui a souhaité nous alerter sur sa situation et sur celle de ses collègues.

Bonjour, je faisais partie d’une formation AFPA d’assistant commercial. Comme vous le savez l’AFPA a été liquidée et ma formation a été interrompue et devait normalement reprendre en début d’année. Mes collègues et moi nous avons constaté que lors de nos rendez-vous Pôle Emploi, notre formation n’était pas dans la liste de celles qui doivent reprendre. Et ne se trouvent pas non plus dans la liste des formations du site de l’IMFPA, tandis que les jours passent et que nos conseillers ne savent quoi nous dire.

Une situation qui semble durer pour ces personnes en attente de formation et qui souhaite continuer afin de se perfectionner pour trouver un emploi. La liquidation de l’AFPA c’est avéré être un véritable coup dur pour le personnel mais également pour les personnes en formation. Mais la structure n’a pas survécu aux nombreuses dettes sociales.

R.V


1 commentaires :

  1. Nicolas

    Oui, c’est dur surtout pour ces personnes qui ne peuvent pas continuer leur formation et pour ceux qui ne peuvent être reprises, nous espérons, pour le moment. L’AFPA est liquidée. Les juges, ont-ils eu tort de prononcer la liquidation? Quand on connaît l’ampleur de l’ardoise laissée? Oui, c’est dur mais, l IMFPA est une nouvelle institution avec un autre cadre juridique et d’autres obligations .Ses statuts, permettent-ils, une reprise des anciens stagiaires sans que son démarrage que l’on souhaite performant ne soit dénaturé?
    Ce démarrage, s’il fonctionne , permettra t-il l’étude des dossiers de ces stagiaires pour une reprise éventuelle? Mais, est-ce le cas et le temps ne sera t-il pas trop long et désespérant?
    Souhaitons que ceux à l’origine de ces déboires réfléchissent sur les désagréments qu’ils ont occasionnés et permettent aux autres de prendre conscience de ce qu’il ne faut pas faire. Surtout lorsque l’on engage l’avenir de jeunes pour lesquelles, l’on dit travailler!….

Les commentaires sont fermés