La Martinique et la Louisiane se rencontrent

Vues : 299
louisiane-7

Du 5 au 9 Novembre 2016, la Martinique accueille une délégation de la Louisiane, composée d’une trentaine de personnes du monde culturel, de l’éducation et de l’économie. Une véritable opération séduction pour les deux territoires.

Reçue par Alfred Marie-Jeanne, président de la Communauté Territoriale de la Martinique, celui-ci a tenu à les remercier de le présence, affirmant « l’extrême honneur de la Martinique » d’accueillir la délégation avec « la ferveur et l’humilité » qui lui incombent. À ses côtés, Grégor Trumel, Consul Général de France en Louisiane, a évoqué une « mission historique “entre cousins” dans l’espace créolophone. »

louisiane-2

Les deux territoires partagent en effet une histoire commune, celle de l’esclavage, des valeurs et une culture commune, autour du carnaval, de la gastronomie, mais surtout de la langue : le créole. La Louisiane est la pointe nord de la Caraïbe, et la porte francophone des États-Unis. Cette rencontre entre les deux parties était l’occasion d’en apprendre plus sur sa voisine, de présenter leurs différentes avancées dans les secteurs de l’éducation, des loisirs, de l’entreprise et du commerce, de l’emploi et de la formation, en vue de futurs partages et collaborations. « Il faut kabéché ensemble pour donner du nannan à nos projets », a souligné Alfred Marie-Jeanne.

louisiane-8

Invités au micro, le président du CODOFIL, le Dr. William Arceneaux et le Député de Louisiane Pierre Vincent ont rappelé que leur État était peuplé de 300 000 francophones. Un atout économique certain pour des échanges avec la Martinique puisqu’il s’agit là d’une main d’œuvre franco-créolophone immédiate.

louisiane

Fondée par la France, sous le règne de Louis XIII en 1699, la Louisiane fut vendue par Napoléon en 1803 aux États-Unis d’Amérique.

louisiane-6

En guise d’invitation à venir à son tour visiter le territoire américain, Alfred Marie-Jeanne s’est vu offert un dictionnaire de Français de Louisiane. « Une main nous est tendue, travaillons ensemble, » a-t-il conclu, en commençant peut-être par « une ligne aérienne directe entre la Nouvelle-Orléans et Fort-de-France ». Une idée applaudie par la délégation.

Texte et photos : Mickaël Léonce

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *