L’IFCASS : La Ministre des Outremers assure la continuité du Centre de Formation

Vues : 166

A Dieppe, la mobilisation de soutien à l’Ifcass ( l’Institut aux formations administratives, sanitaires et sociales), se termine. La Ministre des Outremers, Mme Pau Langevin a, par un communiqué hier (jeudi 21 Janvier), rassuré le personnel et les étudiants de l’Institut  basé en Normandie.

Depuis quelques années, ce centre est confronté à de graves difficultés de gestion. A Dieppe, il y a deux semaines, la décision était alors prise, une délégation allait se rendre à Paris, ce vendredi 22 Janvier. Le but : être reçu et porter les revendications de l’ensemble de l’Ifcass, directement à Matignon. Des journées d’actions et de grèves qui sont finalement payantes,  pour les étudiants et leurs parents. Les élèves  viennent de tous les horizons mais ils sont en majorité issus des régions ultramarines. L’École prépare plus de 240 élèves à des concours d’entrée, principalement dans les secteurs sanitaires et sociales. Très souvent ce sont des jeunes de milieux défavorisés.

L’Institut de formation souffre d’un déficit de 1 Million d’Euros. A ce jour, l’Ifcass ne dispose que de trois mois de trésorerie, il devrait fermer dès le mois de Mars. l’Établissement  ne peut compter pour l’instant que sur les sommes que lui versent le Ministère des Outremers. Cette situation en 2016, n’est pas inédite. Depuis cinq ans la Direction a du mal à se projeter. Pourtant, les objectifs sont atteints, souligne un gréviste, ( vendredi 8 Janvier) : « Les jeunes dans cet Institut sont souvent de familles très modestes, et la formation dispensée à l’Ifcass, leur donne de vraies perspectives d’avenir. Presque tous les étudiants trouvent un travail à l’issue de leur formation », poursuivait le gréviste, au début du mois. Un programme de réinsertion qui semble efficace, le taux de réussite des jeunes est de prés de 80%.

Alors, pourquoi cet Établissement de formation se retrouve t-il dans une situation financière insurmontable aujourd’hui ? Pour comprendre, il faut remonter à 2011. Un arbitrage rendu par François Fillon, Premier Ministre de Nicolas Sarkozy, décidait de supprimer, de façon progressive la subvention annuelle de fonctionnement de l’Institut. Ceci sur trois années 2012, 2013 et 2014.

La députée de Seine-Maritime Marie Le Vern et George Pau Langevin ont finalement trouvé une solution pour que l’Ifcass ne mette pas la clé sous la porte. Selon le dernier communiqué de la Ministre des Outremers, le soutien du Premier Ministre a été déterminant. A eux deux, en se mobilisant, ils ont pu « définir les conditions de poursuite de l’activité de l’Établissement ». En clair, il y aura des modifications dans le budget en cours et l’Ifcass, pourra rouvrir les inscriptions pour la rentrée prochaine, en 2016.

Une période de turbulence qui s’achève au Centre de Formations ce qui laissera plus de temps aux jeunes à se consacrer  à leurs prochains examens.

Dorothée Audibert-Champenois