La rivière du Prêcheur sera curée par la CTM dans les plus brefs délais

Vues : 574

 

Photo : Jean-Philippe Beaugier

Voilà une réponse claire de l’équipe gouvernante de la collectivité Territoriale de Martinique à l’inquiétude des habitants du Prêcheur qui se demandaient si et quand ce curage allait être effectué.
Cette opération est capitale car elle permettra d’éviter que les maisons situées sur les bords de la rivière ne soient touchées par les coulées de boue volcanique venant des flancs de la Montagne Pelée. Et il y a urgence.

En effet, sur sa page facebook, Daniel Marie-Sainte, conseiller Exécutif de la CTM en charge des infrastructures relaie le rapport des techniciens de la Collectivité sur le terrain:

La hauteur libre sous le nouveau pont du Prêcheur a été considérablement réduite.
Le lit est monté de 4,71 mètres et le risque d’envahissement du quartier des Abymes s’est aggravé.

Il se confirme donc que ces habitations sont bien menacées par la montée du niveau de la rivière. D’autant que Météo France ne prévoit pas une amélioration du temps pluvieux actuel qui nous concerne depuis quelques jours. La CTM va donc remettre en état le lit de la rivière du Prêcheur, actuellement encombré d’un volume considérable de matériaux d’origine volcanique.

La rivière du Prêcheur, une charge transférée à la CTM

Dans une convention signée le 12 février 2015 entre le Préfet et l’ancien Président de l’ex-Conseil Régional, l’ex-Région Martinique s’est vue transférer « à titre expérimental de la compétence pour aménager et entretenir le domaine public fluvial de la rivière du Prêcheur » Cette compétence supplémentaire, attribuée à l’ex-Région, pour une période 6 ans, concerne la rivière du Prêcheur « de la limite amont à la limite aval jusqu’à la mer » et son affluent rivière Sampère, de la limite amont à la confluence avec la rivière du Prêcheur »

Cette charge nouvelle a été transférée par l’Etat sans indemnité et sans ressource nouvelle précise toutefois Daniel Marie-Sainte.
Mais l’essentiel pour la CTM est que le lit de la rivière du Prêcheur retrouve son profil d’avant les récentes coulées de boues.