« La sécurité des usagers de la BU avant tout »

Vues : 538

La sécurité des usagers de la Bibliothèque Universitaire et singulièrement des étudiants est la priorité absolue tant pour l’Université que pour la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM). Elle ne saurait être mise en péril par le dépôt d’archives régionales dans le vide sanitaire du bâtiment.

C’est la raison pour laquelle la Présidente de l’Université a été contrainte par arrêté du 7 mars 2016 de prononcer la fermeture de la BU, décision confortée par les conclusions de la Commission de sécurité réunie le 10 mars 2016.

Il convient donc de procéder de toute urgence au retrait de ces archives ; une fermeture prolongée de la BU étant en outre particulièrement préjudiciable aux étudiants à l’approche des périodes d’examens.

C’est pourquoi, le Président de la CTM a immédiatement pris la mesure de la situation et met tout en œuvre pour que ces archives soient intégralement transférées au nouveau bâtiment dédié à leur conservation avant les vacances de Pâques.

Au préalable, cela implique :

  • La prise de possession anticipée du bâtiment
  • L’obtention du certificat de conformité du bâtiment délivré par le contrôleur technique
  • La notification du marché à la société retenue pour le déménagement des 400 m3 d’archives

Si la CTM se substitue de plein droit à l’ex Région, elle dénonce toutefois qu’une telle convention de stockage d’archives ait pu être conclue entre l’ex UAG (CEREGMIA) et la Région représentée par M. Letchimy. Signé le 18 octobre 2011 pour une durée de 15 mois et une enveloppe financière de 110 000 euros, ce contrat n’a, à aucun moment, été exécuté par le CEREGMIA qui a pris l’initiative en toute impunité d’entreposer les archives dans le vide sanitaire de la BU.

Ces documents publics qui constituent pourtant le patrimoine de la collectivité depuis son origine, sont donc depuis plusieurs années, stockées sans aucun inventaire, au mépris des règles de conservation et de la sécurité des étudiants.

Aujourd’hui, le Président de la CTM s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour y remédier.

Fort-de-France, le 12 mars 2016

Communiqué de la Collectivité Territoriale de Martinique