Bernard Cazeneuve annonce un plan d’action sécuritaire en Martinique

Vues : 299

Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, est arrivé hier (jeudi 29 septembre) à l’aéroport d’Aimé Césaire pour une visite officielle de la Martinique au programme chargé.

caseneuve

Dès jeudi soir, après avoir félicité le Préfet les équipes du Centre opérationnel de commandement pour leur bonne gestion de crise de la tempête Matthew, il s’est immédiatement rendu à Schœlcher pour rencontrer les forces la gendarmerie en Martinique. Après un bref exposé des missions de la gendarmerie sur le territoire insulaire, en lien avec la lutte contre la délinquance, le vol à main armée, le trafic de stupéfiants, l’insécurité routière, mais aussi contre le terrorisme, une démonstration d’intervention de l’antenne martiniquaise du GIGN a été donnée.

caseneuve-13

Aujourd’hui, vendredi 30 septembre, Bernard Cazeneuve s’est rendu à la Préfecture de Fort-de-France pour poser la première pierre du futur Hôtel de Police. Il ouvrira ses portes en septembre 2018.

caseneuve-20

Lors d’une présentation des enjeux de la sécurité sur le territoire martiniquais permettant d’évaluer une stratégie globale et urbaine, le ministre de l’Intérieur a assuré l’engagement fort de l’État par la création de 35 postes d’ici juin 2017, le développement de formations, l’apport en matériel plus sophistiqué, notamment 15 nouveaux véhicules pour la police et la gendarmerie, et de nouveaux bâtiments. Cette stratégie, signée à 11 heures ce matin, entre le Maire de Fort-de-France, le Préfet et le Ministre de l’Intérieur, devrait notamment s’articuler autour d’un plan d’action sécuritaire sur le quartier des Terres Saintville.

caseneuve-25

Bernard Cazeneuve a tenu à « saluer la bravoure » de Kevin Philippy, le policier martiniquais qui avait fait preuve de sang-froid face à une agression en marge de la manifestation anti-Loi Travail. Il s’est dit très honoré de « poser la première pierre de l’Hôtel de Police de Fort-de-France », assurant que ce n’était « pas le premier commissariat » qu’il construisait. Et de conclure, lors de son discours face aux forces de police de Fort-de-France : « la violence n’est pas une fatalité. Pour preuve : les résultats encourageants démontrent un taux de délinquance à la baisse depuis 2013, » en Martinique.

caseneuve-26

 

 

Texte & photos : Mickaël Léonce