L’Agence Martiniquaise de l’Energie se positionne officiellement sur l’affaire ALBIOMA


Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :
Vues : 1257

Communiqué :

« Le Conseil d’administration de la SAEM du Galion, peut-il décider à lui tout seul de la salubrité de l’air de la Martinique en acceptant de se raccorder à ALBIOMA GALION 2 ?

Ce conseil qui administre la SAEM du Galion est contrôlé à 55% par la CTM et 45% par le groupe CAYARD (La MARTINIQUAISE) N° 2 Français du spiritueux et quelques capitaux privés.

A t’il sociétalement le droit de décider de façon unilatérale de ce que sera la qualité de l’air que devra respirer la population martiniquaise ?

L’Europe a déjà tiré la sonnette d’alarme en rappelant à l’ordre le gouvernement Français en 2013 et 2015 contre la dégradation de la qualité de l’air en Martinique.

Monsieur Alfred MARIE-JEANNE en sa qualité de député a eu l’occasion d’intervenir à l’Assemblée Nationale en 2014 et en 2015 pour dénoncer cette situation.

On constate en effet que depuis 2007, année qui correspond à l’installation de ALBIOMA GALION 1, unité de production électrique de 40 MégaWatt qui consomme 10 000 Litres de gazoil à l’heure, la qualité de l’air et la santé des Martiniquais n’ont cessé de se dégrader.

Aujourd’hui, les milieux scolaires et médicaux constatent une explosion des taux d’absentéisme et des maladies respiratoires, des AVC et des cancers chez les non fumeurs.

C’est pourtant dans ce contexte que certains irresponsables ont installé sur le même site du Galion, une deuxième unité de production énergétique d’une puissance sensiblement équivalente utilisant une technologie (incinération) et des matériaux (granulés de bois) beaucoup plus polluants que GALION 1 qui fonctionne au gazoil.

CE PROJET EST UN CRIME ENVIRONNEMENTAL ET SANITAIRE CONTRE LA MARTINIQUE ET SA POPULATION.

De plus cette industrie mortifère a été installée sur la côte aux vents dominants de notre île ce qui aura pour conséquence de rabattre les gaz de combustion chargés de particules ultra fines, de métaux lourds, d’oxyde d’azote… à l’intérieur de nos terres sur l’ensemble du territoire.
Pourquoi un tel choix alors qu’il existe d’autres solutions technologiques respectueuses de l’environnement et de la santé publique ?

Pourquoi un tel choix alors qu’il existe des solutions plus viables sur le plan économique qui ne nous soumettraient pas à une obligation d’importation de 390 000 tonnes de bois par an dont le rendement én énergétique viable comme en Guadeloupe et à la Réunion ?
La Martinique est riche de ses ressources naturelles, technologiquement exploitables aujourd’hui.

Qui a intérêt à la maintenir sous dépendance en lui imposant d’importer du bois des USA pour produire son énergie et faire tourner son industrie cannière et sucrière ?
Quel responsable politique pourrait prendre le risque de s’inscrire dans l’histoire en engageant son pays dans une telle voie ?

François José MORIN Président. »


1 commentaires :

  1. Emmanuel

    La chaudière actuelle du Galion pollue 100 fois plus que l’usine Albioma. Le raccordement à Albioma est objectivement la solution la moins polluante ! D’autant que ce raccordement ne rajoutera aucune pollution : en effet, Albioma fonctionnera de la même manière, avec ou sans le Galion.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *