Le comité « Marine Dèwô » mène la vie dure à la délégation du FN

Vues : 29
marine-le-pen-dehors-martinique

La délégation du Front National est arrivée en Martinique ce vendredi 14 mai pour préparer la visite de Marine Le Pen en juin prochain sur l’île.

La tâche ne s’annonce pas facile pour les trois missionnaires du FN qui sont confrontés, depuis leur arrivée, à l’hostilité du Comité « Marine Dèwô ». La délégation est composée de : Jean-Michel Dubois, secrétaire national et conseiller politique de Marine Le Pen pour l’Outre-Mer, Marc Guille, secrétaire départemental (pour les Antilles) et la martiniquaise Huguette Fatna, membre du bureau politique et conseillère régionale d’Alsace.

Ce vendredi après-midi, alors que la délégation FN déjeunait au restaurant « chez nono » au François, les manifestants du groupe « Marine Déwo » se sont invités pour exprimer leur opposition à la venue des représentants du FN en Martinique.

Rebelote au Lili’s Bar ce vendredi soir où le groupe FN qui devait tenir une conférence de presse; « Front National dehors, Front National dehors » scandaient les manifestants.

La délégation FN, un peu surprise par cette agitation, a tenté tant bien que mal d’avancer quelques arguments pour se défendre et justifier son droit d’être sur le sol martiniquais, mais en vain. Les gendarmes ont dû intervenir pour ramener le calme.

Écoutez Lisa David, une des représentantes du comité « Marine Dèwô », sur place à l’Hôtel la Batelière :

Comité « Marine Déwô » en action à la Hôtel la Batelière

Posted by Melody Thomas on vendredi 15 mai 2015

Photo : Lors du Konvwa Pou Réparasyon


7 commentaires :

  1. bellot

    Bonjour le comité
    Je suis de tout coeur avec vous pas d’implantation du front national en Martinique il faut empêcher ça sur l’île se sera un nid de vautour pur tous les métros de l’île qui vont voter en masse pour ce parti ensuite constituer un groupe de pression pour dominer le nègre chez lui. Vous trouvez normal que des métros franchement débarquer au mois septembre puisse voter en décembre et faire pencher la balance. Notre jeunesse n’a pas de travail mais des métros sont recruter à tour de bras sur l’île . Dans cinquante ans la sociologie de la Martinique changera groupe béké soutenu par groupe metro mulâtre et le négre sera leur marche pied. Bon courage et Bonne lutte à tous n’ayez pas peur d’affronter la force publique c’est pour la bonne cause vivre le comité.

    1. Philippe

      C’est du n’importe quoi ce comité qui n’a pas lieu d’exister. Déjà sans le FN, le blanc nous domine de la tête au pied…la raison : 1 noir ne supporte pas voir 1 noir avancé…
      En venant dans les DOM, le FN ne cherche pas à séduire une minorité, elle cherche à proposer à la majorité une alternative aux DOMIENS, pour la présidentielle à venir…
      Mais bien évidemment, ce comité à 2 centimes d’euros préfère la grosse merguez sans vaseline que nous propose depuis plus de 50 ans la gauche et la droite unis, et qui n’ont en rien à foutre des DOMIENS…punaise mais Réveillez vous et prenez votre Avenir en main…

  2. Anti yèhhhhhh

    Nous martiniquais devons boycotter les lieux qui acceptent de recevoir les chiens, car cela peut causer des infections, puis une épidémie… Et je rajoute l’aspa doit faire son travail et récolter et euthanasier les animimaux suceptible de nuire à la santé publique et moral des MARTINIQUAIS. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à une femelle martiniquaise! Il va malheureusement faloir la piqué aussi la chienne.

  3. Lauwence

    Je ne suis pas du tout en faveur de ce comité. Marine LePen a le droit de venir en Martinique. Il y a des martiniquais (dont moi) qui souhaiteraient écouter ses arguments et son discours avant de faire un choix pour les prochaines élections. Il n’y a pas longtemps tous le monde était Charlie au nom de la liberté d’expression. Cette dame a le droit de s’exprimer. Si vous ne voulez pas écouter son discours rété bo kay zot et laissez ceux qui le souhaitent aller à la rencontre de cette dame. La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. Laissez la délégation du FN faire son travail et laissez ceux qui veulent rencontrer Marine LePen le faire.

  4. paindoux

    Le respect du pays comme vous dites, c’est de ne pas nous imposer la pensée unique, de laisser aller/venir les gens comme bon leur semble.

    1. Sergine

      Ah d’accord c’est ‘Marine Dèwô’ qui décide qui peut poser les pieds sur le sol de leur péi ? Pourquoi ne pas profiter de la venue de mme Le Pen pour la démasquer ?

  5. Librepensé

    Nous avons des élus indépendantistes qui sont députés, ils vont partout en France et en Europe. Nos élus du MIM votent des lois nationales en tant que député Français. Mme Marine Le Pen député européen a le droit d’aller là ou elle veut en France aussi bien en Martinique même si on ne partage pas sa politique.

Les commentaires sont fermés