Le docteur de Michael Jackson condamné pour homicide involontaire

Vues : 16

Conrad Murray

Il avait fait appel à la décision de justice prononcée par la Cour Suprême de Californie, mais le verdict est tombé hier: une Cour d’appel californienne a confirmé la condamnation de Conrad Murray, médecin de Michael Jackson, pour « homicide involontaire » affirmant que le comportement du médecin traduisait sa culpabilité.

« Fausses déclarations », « ses efforts pour nettoyer » la chambre de Michael Jackson avant l’arrivée de la police « sont la preuve d’un sentiment de culpabilité », voilà ce qu’on conclu 3 juges de la cour d’appel du 2e district de Californie, qui ont donc confirmé la sentence, dont voici un extrait :

« Le mépris (du Dr Murray) pour la santé et la sécurité de M. Jackson a été démontré pendant le procès, que ce soit dans la manière avec laquelle il a administré un grand nombre de dangereux médicaments à M. Jackson sans avoir le matériel ou le personnel appropriés, ou dans la façon dont il a laissé M. Jackson sans surveillance […] Les preuves ont montré que M. Jackson était une victime vulnérable et que le (Dr Murray) était dans une position de confiance et qu’il a violé la relation de confiance (avec son patient) en allant contre les standards de conduite professionnelle »

Libéré en octobre dernier, le praticien a déjà effectué une peine de 4 ans de prison, réduite grâce aux remises de peine. Il clamait alors le manque de preuves et une erreur dans la procédure concernant les membres du jury. Pour rappel, il a été condamné en 2009 pour avoir administré une surdose de propofol, un puissant anesthésiant utilisé comme somnifère; qui a entrainé la mort le 25 juin 2009 du King of Pop alors âgé de 50 ans, et en pleine préparation de son retour sur le devant de la scène.

L’avocate du Dr. Murray, Valerie Wass, se tournera probablement vers la Cour suprême de Californie afin de demander une seconde opinion.

Photo : Reed Saxon/AP/SIPA