Le Martinique Surf Pro suspendu jusqu’à vendredi midi

Vues : 539

Aucune série n’a été lancée hier mercredi (20 avril) à Basse-Pointe, et il en sera de même jeudi. Les organisateurs du Martinique Surf Pro préfèrent attendre des conditions de vagues optimales pour lancer le cinquième tour.

Les 32 surfeurs encore en lice seront convoqués vendredi midi sur le site de la compétition. Le coup d’envoi des premières séries sera donné dans la foulée, ou au plus tard samedi matin. Les demi-finales et la finale se dérouleront dimanche, devant des spectateurs attendus nombreux.

Pour la deuxième édition du Martinique Surf Pro, la « waiting period » (la période d’attente possible lors d’une compétition de surf) a été étendue à huit jours. Dans l’absolu, quatre jours suffiraient à boucler l’épreuve. Les trois premiers jours de compétition (dimanche, lundi et mardi) ont permis de boucler quatre tours sur les longues et puissantes droites de Basse-Pointe. Sur les 140 surfeurs inscrits, 32 « rescapés » ont décroché leur ticket pour le cinquième tour (voir la liste ci-dessous). Les organisateurs ont donc pris de l’avance et il reste dix heures de compétition pour disputer toutes les séries du Martinique Surf Pro.
« Les surfeurs viennent des quatre coins de la planète, nous voulons leur proposer les meilleures vagues. »

Tous les matins, cinq personnes se réunissent pour décider de la tenus, ou non, de la compétition dans la journée. Il s’agit de Tom Simon (directeur de compétition), Rob Gunning (tour manager de la World Surf League), Yannick Sarran (chef juge) et enfin Nicolas Clémenté et Nicolas Ursulet (les organisateurs).

Ce mercredi à 7h, ils ont choisi de ne pas lancer de série dans la matinée. Puis à la mi-journée, ils se sont à nouveau retrouvés et ont annoncé que la compétition était en suspens jusqu’à vendredi midi. « Les surfeurs viennent des quatre coins de la planète, nous voulons leur proposer les meilleures vagues. Une bonne houle est prévue en fin de semaine, il va y avoir du spectacle », explique Tom Simon.

En attendant, les 32 surfeurs qualifiés pour le cinquième tour prennent leur mal en patience et en profitent pour se reposer, s’entraîner et visiter l’île…

Ils ont dit :

Timothée Bisso (Guadeloupe, 19 ans, qualifié pour le cinquième tour) :
« Nous avons la chance d’être sur une île avec des rivières, des belles plages… J’ai de quoi m’occuper en attendant la reprise de la compétition. S’il y a quelques vagues j’irai surfer tranquillement, sans prendre le risque de me blesser. C’est agréable d’avoir un petit break dans la compétition, ça permet de se reposer et de profiter des lieux. »

Slade Prestwich (Afrique du Sud, 21 ans, qualifié pour le cinquième tour) :
« Je suis le seul Sud-Africain encore en compétition et j’aimerais atteindre la finale. Cela ne va pas être simple car le niveau est relevé, il reste de très bons surfeurs, dont certains anciens du Championship Tour. J’aime la Martinique, les vagues sont puissantes et consistantes. Je sors juste de l’eau et je me suis bien amusé. Les vagues permettent de faire de belles manœuvres, je suis enthousiaste à l’idée de reprendre la compétition en fin de semaine. »

Le plateau du cinquième tour du Martinique Surf Pro :
– 7 Brésiliens : Marco Fernandez, Ian Gouveia, Alan Donato, Jesse Mendes, Willian Cardoso, Deivid Silva et Rafael Teixeira
– 5 Américains : Patrick Gudauskas, Brett Simpson, Asher Nolan, Griffin Colapinto et Evan Geiselman
– 4 Français (métropole) : Diego Mignot, Marc Lacomare, Andy Crière et Vincent Duvignac.
– 3 Portugais : Jose Ferreira, Frederico Morais et Vasco Ribeiro
– 2 Guadeloupéens : Timothée Bisso et Charly Martin
– 2 Espagnols : Aritz Arranburu et Gonzalo Zubizarreta
– 2 Australiens : Ethan Ewing et Luke Hynd
– 1 Réunionnais : Medi Veminardi
– 1 Japonais : Hiroto Ohhara
– 1 Barbadien : Joshua Burke
– 1 Péruvien : Lucca Mesinas
– 1 Sud-Africain : Slade Prestwich
– 1 Argentin : Santiago Muniz
– 1 Hawaïen : Seth Moniz