Le préfet promet de réexaminer le cas des professeurs qui veulent travailler au pays

Vues : 12
néotitulaire bis

Il semble que l’appel à la grève du vendredi 25 septembre lancé par les syndicats Snetaa-FO Martinique et la CSTM Education, a eu l’effet escompté. Lors de la rencontre avec le préfet de Martinique, ce dernier a promis un réexamen des dossiers des 11 enseignants néotitulaires et stagiaires.

Vendredi dernier en fin d’après-midi a eu lieu une rencontre à la préfecture, qui s’est tenue entre une délégation du collectif pour le maintien des néotitulaires et stagiaires en Martinique et le préfet, Fabrice Rigoulet-Roze. Le représentant de l’État a refusé toute idée de moratoire mais a proposé un réexamen des situations avec la rectrice dès ce lundi 28 septembre. Une première étape encourageante et positive pour le collectif. Mais ce dernier n’imagine pas de miracle

Pour rappel les syndicats demandent que la décision concernant l’affection du personnel enseignant soit réexaminée par le Ministère de l’Education Nationale. Lors d’une précédente mobilisation des enseignants néotitulaires et stagiaires de Martinique, Catherine Bertho-lavenir, la Rectrice, avait indiqué que si le Ministère lui donnait le feu vert, il était possible de maintenir les 9 professeurs néotitulaires et les 2 stagiaires sur l’académie.

Mais le vendredi 18 septembre dernier le ministère a refusé le réexamen des dossiers. D’où la manifestation du 25 septembre dernier. Cette promesse de réexamen a permis d’apaiser les tensions, mais le collectif de soutien reste sur ses gardent et ne perd pas son objectif de vu.

Affaire à suivre.

A.G