Le Prince du mambo à New York est un danseur martiniquais, coach et businessman.

Vues : 2049

Formé à l’école  d’Eddie Torres (le Mambo King), l’un des plus grands danseurs de mambo du monde, Franck Muhel est un danseur martiniquais. Il est coach de stars et aussi entrepreneur, il vit à New York depuis 2003, il est : The Fastest Feet of Mambo.

pppppppppppp

Sa notoriété et son parcours sont reconnus au delà des frontières américaines.
Au mois de juin 2016, Franck Muhel est en visite à Trinité en Martinique quand il reçoit un prix d’honneur, remis par les élus de la commune. Devant le préfet de la Martinique et d’autres maires invités, il devient citoyen d’honneur de sa ville maternelle. Franck Muhel estimé avec sa médaille du citoyen d’honneur nous confie « qu’il est fier et heureux » de cette récompense municipale. Après ce retour au pays natal, Franck Muhel qui cite admiratif Aimé Césaire ou Frantz Fanon, a prolongé sa visite à Paris, ce qui nous donne l’occasion de découvrir le « Lion » martiniquais.

20160724_110229

11 heures, les cloches de la Paroisse Saint-Pierre sonnent, nous sommes à Neuilly-sur-Seine. Franck Muhel habite à quelques centaines de mètres de l’Eglise paroissiale. Dans le parc qui héberge l’hôtel Dieu, il discute avec les habitués de la ville, Fyona Koloko est juriste d’affaires quand Eric Djienbeojo est étudiant en digital web.

20160724_105410

Lunettes de star polarisés et en tenu de jogging griffé Franck nous salue. Un américain à Paris, façon Fred Astaire. Franck Muhel est danseur et professeur de danse, il vit à New York depuis plus de dix ans. Sa musique c’est le mambo salsa, celui que dansait Brigitte Bardot en 1956 « Et Dieu… créa la Femme », celui que danse tous les latinos, particulièrement les voisins antillais de Cuba. Mais celui qui maîtrise les techniques du mambo new-yorkais c’est le Roi du Mambo, Eddie Torres, son mentor.

20160724_114742

Son arrivée en France il y a une semaine, était prévue et planifiée. Le coach français Franck Muhel se lance dans le monde des affaires. Il a créé une ligne de vêtements : « Life is Now ».
Si à Paris il est dans les transactions commerciales, aux States, il est chorégraphe, coach personnel axé sur la danse latine, le mambo c’est le genre musical qui intéresse le natif de Fort-de-France (Martinique).

1424397_10151863400708121_1858963495_n

Son territoire c’est aussi le quartier des porto ricains et des cubains de New York. Dans son carnet d’adresse, Oscar de Léon, Tito Puente Orchestra, les All Stars Dancers, Jimmy Bosch, The Mambo Legends, The Curtis Brother ou Mitch Frohman ont une place de choix. Son travail c’est de leur proposer des chorégraphies inédites quand ils se produisent sur scène. Franck forme également de jeunes aspirants danseurs américains sur les rythmes latinos.

11403011_10207474171872423_4323521876544227015_n

La danse est arrivée très vite dans l’univers du jeune Franck. Aux Antilles, sa mère Claudette était une des danseuses du « Ballet folklorique de la Martinique » à l’époque, dirigé par Loulou Boislaville. Puis la famille quitte l’île et s’installe en région parisienne, Franck a 12 ans. Avec son plus jeune frère, il suit sa mère et assiste aux spectacles de danses traditionnelles du groupe : les « Petites Fleurs d’Outre-mer » à Sarcelles dans le Val d’Oise. Forcément, le jeune antillais commence ses premiers pas sur les podiums de danse et musique des groupes et associations antillaises de métropole.

382126_423918547674049_716295588_n

Adulte, Franck Muhel revient à la Martinique, il organise les temps de loisirs des touristes de passage, il est employé dans des grands hôtels. Il est tour à tour, danseur mais aussi animateur à Fort-de-France où encore à Trinité, la commune de Claudette Muhel, sa mère. Un voyage rapide le conduit sur l’île sœur, en Guadeloupe, puis c’est le grand retour en métropole.

12631549_10208389150468122_7041936760133099752_n

A Paris, Franck Muhel suit les cours de l’École Latine et Tropicale dans le 12ème arrondissement où il sort diplômé. Le jeune homme est professeur de danse, là, il se perfectionne dans la danse salsa et les autres danses du continent Sud Américain. Le martiniquais excelle dans la danse latine. Un jour, l’instinct le pousse vers un départ imminent pour les États-Unis. Avec un visa de stagiaire-danseur, l’antillais qui croit à sa chance et qui vit ancré dans sa foi chrétienne, s’installe à New York.

gggggggggggg
Sitôt débarqué de l’Aéroport JFK, Franck Muhel intègre le « Mambo King » d’Eddie Torres, le Centre de la Danse Latine en Amérique, comme il aime à le rappeler. Après quelques flottements avec la langue et les us et coutumes de son nouveau pays d’accueil, il devient autonome et se met à son compte.

ddd

Rien n’arrête le « Lion », aucune barrière, affecté par le décès de ses parents partis trop tôt, il mûrit, s’occupe et explose dans sa discipline, il est aujourd’hui le « The Fastest Feet of Mambo ». Il est bilingue, créolophone, caribéen, français mais aussi africain et se dit ouvert à toutes les cultures.

oooooooooo

Juillet 2016, Franck Muhel est en France, il a de nombreux rendez-vous. Après Paris, il s’en va dans quelques jours à Cannes. Il continue à démarcher des partenaires pour vendre mais aussi pour des collaborations commerciales futures. Pour l’heure, le citoyen antillais cherche à placer sa marque de vêtements qui est en vente en ligne : « Life is Now », Pas le temps de stresser, le temps file trop vite pour le coach martiniquais Franck Muhel, The Fastest Feet of Mambo.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois
Photos Dothy A-Ch/Facebook/FM