Le principal du collège Édouard-Glissant mis à pied pour « non-assistance à personne en danger »

Vues : 6

Pour ne pas être intervenu pendant qu’un parent d’élève portait des coups sur sa fille dans son bureau, le principal du collège Édouard-Glissant, au Lamentin, a été suspendu de ses fonctions.

Suite à une bagarre entre deux adolescentes, le principal du collège avait convoqué les parents dans son bureau. Excédé par les faits, le père d’une des deux adolescentes a rossé sa fille sous les yeux du principal, qui n’est pas intervenu, malgré la violence des coups. Il mettra 4 jours à signaler les faits au rectorat. Sa réaction face à la situation a été jugé comme une faute professionnelle.

Devant ce genre de situation, les chefs d’établissements doivent signaler les faits, le plus rapidement possible. Cette règle figure sur la circulaire cosignée par le recteur et le procureur de la République. Le principal aurait dû signaler les faits dans les 24 heures. L’adolescente aurait pu être en danger durant le week-end, les coups portés par son père ayant été d’une rare violence.

Le chef d’établissement a donc été suspendu, à la demande du ministère de l’Éducation Nationale. Vu la violence des coups, la justice s’est saisie du dossier. Le père devra répondre de ses actes. Le principal du collège pourrait également être inquiété, pour non-assistance à personne en danger.

Les enseignants du collège Edouard Glissant de Place-d’Armes au Lamentin, montent au créneau. Ils dénoncent la mise à pied du principal de l’établissement. Les syndicats et les chefs d’établissement dénoncent cette décision et entendent réagir.