Le proviseur du lycée Croix Rivail reste en Martinique, mais à un autre poste

Vues : 470

Hier (20 septembre), la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Fôret (DAAF)de Martinique a diffusé un communiqué du ministère de l’Agriculture. Sa décision est claire le directeur reste en Martinique mais devra quitter ses fonctions aux prochaines vacances pour un nouveau poste.

A la rentrée 2016-2017, le directeur du lycée de Croix Rivail était au centre de toutes les attentions. Le ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt, direction générale de l’enseignement et de la recherche avait décidé de sa mutation hors du département. Les personnels administratifs et enseignants s’étaient alors opposés à cette décision. Après un long bras de fer entre les deux camps, il a été décidé que Philippe Aurore reste en Martinique. Mais il ne sera plus au lycée de Croix Rivail. Il sera, à poste équivalent, chargé de mission auprès du Directeur de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Martinique.

« Le Ministère a donc décidé dans l’intérêt du service de nommer M. Aurore sur un autre poste de responsabilité, en lui conservant le statut d’emploi de directeur d’établissement. Prenant acte de la décision du Tribunal Administratif de Fort-de-France, il a réuni ce jour 20 septembre, la commission consultative paritaire (CCP) des directeurs d’établissement, à laquelle il a soumis le projet de nomination. Cette CCP a rendu un avis favorable. Monsieur Philippe Aurore ayant exprimé le souhait de rester en Martinique, le Ministère accède à sa demande en l’affectant sur un poste de chargé de mission auprès du Directeur de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Martinique, poste de responsabilité équivalente. »

Pour justifier son choix le ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt, direction générale de l’enseignement et de la recherche, explique qu’en deux années de direction au lycée de Croix Rivail, Monsieur Philippe Aurore « n’a pas engagé les réformes nécessaires pour restaurer le bon fonctionnement de l’établissement public d’enseignement agricole ». Cela englobe la situation financière, le fonctionnement de l’exploitation agricole, du Centre de Formation des Apprentis, et des Centres de Formation Professionnelle Pour Adultes.

Le rapport d’inspection générale du printemps 2016 indique que des changements radicaux et immédiats s’imposent tant au niveau de l’organisation que du pilotage de l’ensemble des composantes de l’établissement. Et cela passe par le changement du chef d’établissement. La mutation de M. Philippe Aurore prendra effet à la fin des vacances de la Toussaint, ce qui lui laisse le temps de s’organiser et de préparer ce mouvement.

 A.G