Le ras-le-bol d’une association culturelle

Vues : 15

Les manifestations culturelles sont nombreuses durant l’année. Elles sont l’œuvre d’associations pour la plupart. L’une d’entre elles a souhaité attirer l’attention sur une situation qui n’a que trop duré, selon elle.

C’est l’association Savana Savita qui jette un pavé dans la marre en espérant éclabousser les personnes concernées. Samedi dernier l’association a organisé son premier rallye de danse à Basse-Pointe avec Jessy du ballet Pomme-Cannelle comme président du jury. La manifestation s’est déroulé sans problème même si le projet était ambitieux l’association souligne qu’elle n’a reçu aucun soutien des médias avant et après la manifestation. En effet très peu de Martiniquais étaient au courant. Et pourtant de nombreux groupe de danse y ont participé.

« Ce vendredi se tiendra l’élection de miss India Martinique organisée par un comité de la Guadeloupe ; en très peu de temps ces personnes obtiennent plateau télé, passage sur les radios populaires alors qu’on nous ferme la porte au nez »

Parallèlement l’association Savana Savita organise la semaine d’après l’élection de Miss Bollywood et connait à nouveau des difficultés pour médiatiser l’événement, d’où son agacement.

« Les portes nous sont fermées que ce soit au Conseil Général ou dans certains médias, si bien que certains de nos courriers ne sont jamais parvenus aux destinataires du conseil général alors que nous nous sommes déplacés pour les acheminer. »

Cette association n’est pas la seule dans ce cas. Ne supportant plus la situation, elle a souhaité prendre la parole pour exprimer son exaspération.

A.G


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés