Le tueur de Policiers à Dallas, éliminé par robot démineur chargé d’explosif

Vues : 2177

Il était réserviste dans l’armée et super entraîné. La police a identifié le tueur de policiers du Texas. Il s’agit d’un afro-américain Micah Xavier Johnson. C’est grâce à un robot démineur portant une bombe que la police a éliminé le jeune réserviste de 25 ans.

On en sait beaucoup plus sur l’afro-américain à l’origine du carnage à Dallas, à quelques pâtés de maison où a été assassiné en 1963, le président John Kennedy.
Au départ, selon le chef de la police David Brown, il était question de plusieurs tueurs, des snipers. Mais rapidement les autorités policières ont identifié un seul homme et l’ont supprimé.

A l’origine une manifestation de mécontentement et de colère. 800 personnes défilent pacifiquement dans les rues de Dallas. Ils protestent contre les exactions policières qui sont devenues courantes dans leur pays. Durant la même semaine, à Bâton rouge (Louisiane), un vendeur de Cd meurt victime des balles policières et comble de l’horreur dans le Minnesotta, un employé de cantine scolaire Philando Castile est tué sous les yeux de sa fille de 4 ans et de sa compagne qui filme la scène.

Au cours de la manifestation à Dallas, aux environs de 21 heures, des tirs sont entendus dans la foule, 5 policiers sont abattus tandis que 7 autres sont blessés ainsi qu’un civil. L’homme à l’origine de la tuerie est repéré et retranché dans un parking, il refuse de se rendre. La police décide d’envoyer un robot démineur portant une charge explosive (C4). Une intervention inédite contre « un otage », selon la presse internationale.

WARNING MAY SHOW DEATH. Police are shot and lie injured/dead in a shootout with multiple suspects in Dallas, Texas

De source policière, Micah Xavier Johnson voulait tuer des policiers blancs, dans le but de venger toutes les bavures de la police visant la communauté noire. Il voulait « tuer des blancs, surtout des officiers blancs ».
Micah Xavier Johnson qui avait participé à des missions en Afghanistan entre 2013 et 2014, avait quitté l’armée en 2015. Le réserviste à temps partiel était tour à tour ingénieur, charpentier et maçon.

Dorothée Audibert-Champenois


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés