Le Zika pourrait aussi toucher le cerveau adulte


Publié dans : Actualites, Caraïbe, Martinique, Monde
Mots clés :
Vues : 372

Selon une étude, publiée par la revue Cell Stem Cell ce jeudi, réalisée par l’Institut des Allergies et des Immunologies La Jolla, aux États-Unis, le virus Zika pourrait avoir un effet dévastateur sur certaines cellules du cerveau adulte, et pas seulement celui du fœtus.

Au contraire des effets du virus sur le fœtus, ceux sur le cerveau adulte sont encore mal documentés. Les chercheurs se sont concentrés sur des cellules qui sont destinées à devenir des neurones : elles se sont révélées particulièrement sensibles au virus dans deux parties du cerveau, dont l’hippocampe. Lorsqu’elles ne sont pas détruites, leur développement est stoppé net. Ces cellules, chez l’adulte, sont impliquées dans l’apprentissage et la mémoire et peuvent être détruites par ce virus.

Cependant, les recherches ont pour le moment uniquement été menées sur des souris, ce qui signifie que les modèles établis ne sont pas forcément transposables à l’homme. Les chercheurs ont souligné que les effets sur le cerveau à long terme étaient difficiles à prédire.

Selon le docteur Shresta de l’Institut La Jolla, la sensibilité de ce type de cellules au virus pourrait expliquer l’apparition du syndrome de Guillain-Barré (SGB) chez certains malades infectés par le Zika, une fois que le virus a disparu. Le SGB, qui frappe le système nerveux périphérique, se manifeste par un affaiblissement général, voire une paralysie progressive.

 

Texte : Mickaël Léonce
Photo : Philip Tacio