Les 10 documentaires qui célèbrent le mieux le « Black History Month » 2016

Vues : 394

Le Mois de Février est la période choisie dans l’année, pour rendre hommage aux grandes causes et aux grandes figures noires dans le monde. C’est le Black History Month. Peu médiatisé en France, ce mois de l’Histoire des Noirs est célébré en Février au Canada depuis 2007 et aux États-Unis pour la première fois à la Kent State University en Février 1970. Dans le cadre du bicentenaire des États-Unis, en 1976, le Président Gérald Ford, appelait les Américains « à saisir l’opportunité d’honorer les réussites trop souvent ignorées des américains noirs dans tous les domaines à travers « l’histoire » américaine ». Le Royaume Uni fête le Black History Month au mois d’Octobre.

black people

A. K. Staggers est journaliste, américaine, chroniqueuse pour des magazines en ligne, elle collabore avec l’Université de Bridgeport en Caroline du Sud. Spécialiste sur la question des minorités noires aux États-Unis, elle a publié en ligne, mercredi dernier, les 10 meilleurs documentaires qui célèbrent le mieux l’histoire des Afro-américains : le Black History Month.

emmet till

The Story of Emmet Louis Till, réalisé par Keith Beauchamp en 2005.
Le film retrace les évènements qui ont conduit à l’assassinat du jeune Till Emmet Till.
Le 24 Août 1955, Alors qu’il séjournait chez son grand-oncle dans le Mississippi, le jeune garçon de 14 ans rentre dans une épicerie. Il est surpris entrain de siffler et de caresser les mains de la caissière blanche Carolyn Briant. 4 jours plus tard vers 2h30 du matin, le mari de la caissière Roy Briant et son demi-frère J.W. Milam, enlèvent l’adolescent, le torturent à mort et le jettent dans la rivière Tallahachie. Ils sont arrêtés, jugés et acquittés. Puis reconnaissent leur culpabilité en échange de 4000 dollars que leur offre un journal,  « Look Magazine ».
« L’assassinat du jeune Emmet Till, est l’un des crimes, le plus brutal et inhumain du 20ème siècle » dira Martin Luther King.

les 4 filles

Littles Girls, de Spike Lee, réalisé en 1997, relate les événements du 15 Septembre 1963, lorsque l’église baptiste de la 16e rue a été bombardée à Birmingham en Alabama. Quatre écolières sont tuées et un autre élève blessé grièvement. Au cinéma, c’est la première fois qu’on parlait de ces quatre jeunes filles : Addie Mae Collins, Denise McNair, Cynthia Wesley et Carole Robertson. 30 ans après Birmingham, une vague de bombardements de l’église détruisait de nouveau cette église baptiste. Le film a obtenu une nomination aux Oscars pour le meilleur documentaire en 1998.

black power mixtape

The Black Power Mixtape est réalisé en 2011. Ce docu-fiction mélange des séquences historiques à des interviews d’activistes connus, d’artistes et d’historiens afro-américains qui racontent la montée du mouvement Black Power en Amérique de 1967 à 1975. Les discours militants du Pasteur Martin Luther King Jr, les entretiens avec Angela Davis, Kathleen Cleaver sont dans ce documentaire, réalisé par des équipes de télévisions suédoises. Erykah Badu, Talib Kweli et Harry Belafonte prêtent leur voix dans ce film historique.

little rock

Nine from Little Rock, ce court métrage a remporté l’Oscar du documentaire Court-métrage en 1965. Le film de 20mn raconte l’expérience de neuf étudiants sélectionnés pour intégrer le Central High School à Litle Rock, dans l’Arkansas, en 1957. Le 4 Mai 1957, la première arrivée dans Little Rock, c’est Elisabeth Ekford 15 ans, sous escorte policière. Les menaces, la violence , le racisme, la peur, le bizutage des jeunes et des adultes ne les a pas démotivé. Huit des neuf étudiants ont terminé leur année scolaire au printemps 1958 avec succès. Le dernier témoin de cette histoire, Thomas Jefferson, est également le narrateur du court métrage. Il est mort en 2010.

fred hampton

The Murder of Fred Hampton, est réalisé en deux parties. Il décrit l’assassinat du militant Fred Hampton, tué dans son appartement par la Police de Chicago, avec l’aide du FBI (à sa tête, John Edgar Hoover) selon son avocat Jeffrey Haas interviewé en 2009. La deuxième partie du film montre une enquête bâclée autour de l’assassinat de l’activiste du Black Panther Party, Fred Hampton. Le chef du Black Panther Party n’avait que 21 ans, il dormait avec sa fiancée le 4 décembre 1969 quand il a été abattu.

freedom

The African American : Many Rivers To Cross 2013 : Retrace l’histoire de la traite transatlantique des esclaves jusqu’à la réélection du Président Barack Obama en 2012. Ce documentaire est écrit et produit par Henry Louis Gates Jr.

freedom rivers

Freedom Rivers en 2010 ou les Voyages pour la Liberté, commémore le 50e anniversaire des premiers Freedom Rides en 1961. Le film s’intéresse surtout aux activistes qui ont risqué leur vie pour contester la ségrégation raciale à l’intérieur des États-Unis. Il est réalisé par Stanley Nelson.

nashoba

Neshoba (2010) : Au centre de ce film, c’est le procès d’un membre du Ku Klux Klan, accusé en 2005, du meurtre d‘un jeune noir et de deux jeunes juifs (James Chaney , Andrew Goodman et Mickey Schwerner) la nuit du 21 Juin 1964, dans le Comté de Neshoba, dans l’État du Mississippi. Neshoba montre l’état actuel des relations raciales dans le Comté du Mississippi, 40 ans après les meurtres.
Dans le même esprit, plus connu le film d’Alan Parker : Mississippi Burning.

rise and fall

Unforgivable Blackness : The Rise and Fall of Jack Johnson (2004)
Raconté par l’acteur Samuel Lee Jackson, le film écrit initialement en deux parties se penche sur la façon dont le champion du monde de boxe, Jack Johnson a contesté les stéréotypes et les perceptions que les américains blancs ont, sur les hommes noirs en Amérique.

eyes on the prize

Eyes On The Prizes, cette fois il s’agit d’un documentaire en deux volet de 14 épisodes. Les premiers épisodes (réalisé en 1987) mettent l’accent sur les mouvements de Droits Civiques en Amérique, les Marches de Selma en 1965, les derniers épisodes de 1966 à 1985, sur l’Amérique « Racial Cross Roads » ( réalisé en 1990).

Dorothée Audibert-Champenois