« Les Amants de couleur », un film sur l’homosexualité masculine aux Antilles

Vues : 1755
carl jaro 2

Carl Jaro qui vient d’être primé en Afrique du Sud comme le deuxième mannequin le plus influent du monde, est aussi scénariste. Le mannequin haïtien de 28 ans, qui vit en France, prépare depuis quelques mois un film qu’il s’apprête à sortir en salle dès Septembre prochain.

Dans le Nouvelliste (journal haïtien), Carl Jaro, mannequin depuis douze ans chez VIP et Banana Models, explique les raisons qui l’ont incité à raconter dans un long métrage, la situation des homosexuels aux Antilles.

Carl Jaro est né à Port-au-Prince  au quartier Delmas, en Haïti dans une famille chrétienne. Aîné d’une famille nombreuse, il quitte les Antilles à l’âge de sept ans. Arrivé à Paris en 2009, il a longtemps fréquenté la communauté afro-caribéenne. C’est durant cette période que Carl Jaro s’est rendu compte que les Antillais, les Africains et les Maghrébins avaient des idées préconçues sur les homosexuels. Selon, le mannequin, seuls les métropolitains semblent avoir un regard bienveillant sur les personnes gays. L’homophobie est dit-il encore si tabou, que certains homosexuels préfèrent dissimuler leur orientation sexuelle en se mariant, plutôt que d’assumer leur sexualité.

carl

Fort de ce constat, le comédien-réalisateur élu en mars dernier à Johannesburg, le deuxième mannequin le plus influent du monde, est passé derrière la caméra (MagHaïti). Grâce aux dons d’amis et de connaissances, il a tourné son premier film dans le but dit-il « de défendre ses convictions ». Au générique, Math G., un autre mannequin d’origine guadeloupéenne, et Carl Jaro , le réalisateur-mannequin est acteur, il a le rôle principal dans son propre film.  Le mannequin qui retourne régulièrement dans son pays (Haïti),  pour des défilés de mode (Haïti Fashion Week), a une petite carrière de comédien. Il a joué dans un film britannique tourné en Haïti : « The love of my life » et dans « Sous le Soleil », un long métrage tourné en France.

Dans  « Les Amants de couleur », son premier film,  Yan (Math G.) est amoureux d’Aman (Carl Jaro), ils vivent une une belle aventure entre hommes. Mais cette idylle va être dérangée par une femme qui veut contraindre Yan à une relation hétérosexuelle. Un trouble entre les deux amants homosexuels et une vie amoureuse déchirée pour Yan, qui souffre des préjugés et de l’homophobie de cette intrigante.

carl jaro 4

L’objectif pour Carl Jaro( le globe-trotter qui ne reste jamais plus d’un mois au même endroit), est de dénoncer les tabous liés à l’homosexualité masculine et selon le réalisateur-acteur, de combattre l’ignorance autour de cette question.

Carl Jaro, a du s’aider de dons pour financer une film dont le budget n’a cessé de grossir au fil du tournage. Il remercie d’ailleurs, les médias, ses collègues et ses amis qui ont mis « la main à la poche ». En réponse à ses détracteurs sur les réseaux sociaux, le mannequin-scénariste prêche la tolérance.  Son message : « L’ignorance rend violent, apprenez au moins a être tolérant envers une œuvre fictive. L’humanité sera meilleure, si l’on faisait montre de tolérance les uns envers les autres ».

Le film qui a débuté depuis juin 2015, est en phase de montage. Le long métrage « Les Amants de couleur » de Carl Jaro sera à l’affiche dans quelques mois. Le public découvrira cette fiction dans les salles de cinéma en Septembre si tout va bien.

Dorothée Audibert-Champenois