Les antillo-guyanais au Brown Sugar Days, le Festival du cinéma afro-américain de Paris

Vues : 357
20160326_152311

Quatre jeunes antillais ont voulu frapper fort et aujourd’hui, ils ont gagné leur pari. Ils se sont lancés un défi, bousculer les habitudes des cinéphiles en proposant dans une des plus grandes salles de cinéma à Paris, des documentaires, des courts métrages et des films afro-américains.

20160326_154324

Gwladys et Didier Mandin nous racontent, hors champ, l’histoire du Festival du cinéma afro-caribéen : le Brown Sugar Days (BSD), qu’ils ont crée.

20160326_144843

L’histoire de la BSD commence sur les Grands Boulevards dans le temple du cinéma français, le Grand Rex. 2016, c’est la troisième édition du Brown Sugar Day. 12 heures, samedi, la foule continue d’avancer, les salles sont complètes, l’événement a commencé. Les spectateurs qui arrivent pour certains de banlieues, entament une journée marathon dans le plus grand cinéma d’Europe. A l’entrée on mesure l’enjeu et l’importance de l’événement pour Gwladys et Didier Mandin. Le frère et la sœur d’origine guadeloupéenne, ont à cœur de mettre en valeur ce projet organisé par des antillais et pour la communauté afro-caribéenne.

Didier Mandin, est directeur associé de l’Agence Ak-a qui existe depuis 10 ans. L’agence est spécialisée dans le marketing ethnique. Leur challenge, combler un manque. Ses associés et lui avaient une vraie envie de voir plus de films afro-américains dans les salles de cinéma en France.

20160326_144919

Loin de se lamenter, ils ont tous décidé d’organiser un événement cinématographique dans le quel des films peu visibles seraient programmés durant une journée. Au final, huit films sont proposés de 13h à 22h non stop. L’objectif, plus de représentativité, mais aussi,  donner le choix aux spectateurs de voir sur grand écran les films afro-américains qu’ils visionnent en streaming chez eux.
Il ne s’agit pas que de rediffusion, des avant-premières sont à l’affiche. Cette année, c’est le film américain «  Mise à l’épreuve 2 », réalisé par Tim Story, avec Cube et Kevin Hart, il dure 1h40.

20160326_150524

Le générique de « Black Power Mix-tape», signe le clap de fin du documentaire suédois de Göran Olsson.

20160326_150712

Cécile, Audrey et Christelle, toutes de Martinique et de Guadeloupe sont ravies et se disent soulagées de ce genre de démarche. Deux d’entre elles sont nées en France, agacées, elles pestent, « pas suffisamment d’acteurs noirs en métropole, ils n’ont aucune visibilité ». Elles aimeraient plus de rencontres de ce genre. Pour Cécile, un peu militante, le communautarisme permet de « parler avec des gens qui lui ressemblent et d »échanger sur des préoccupations qui sont les siennes ».

20160326_152202

C’est dans cet esprit que Didier Mandin développe l’agence Ak-a. Son agence ethnique est aussi une agence de communication et de conseils, via les réseaux sociaux ils s’adressent aux Noirs de France, comme il dit, c’est-à-dire ceux comme lui, originaires des Antilles et d’Afrique subsaharienne.

20160326_153459

Justement, dans le hall on croise un partenaire de Ak-a, c’est le responsable d’Afrostream, Tonjé Bakang. Afrostream son entreprise, est une plate forme qui propose des films afro-américains et africains en illimité par abonnement. L’entrepreneur français, d’origine camerounaise discute avec une de ses clientes de passage au Grand Rex. Tonjé Bakang à « force de sueur », travaille enfin, avec les plus grands studios américains, la Warner bros., Sony. Il se fait épauler d’assistant(e)s permanent(e)s. L’employée de Make it Clap, Lucille, la guyanaise de Matouri, est en quête de nouveaux abonnés pour l’entreprise française Afrostream qui ne cesse de progresser.

guyane 2

Entre deux films, des artistes, DJ, des humoristes, des annonceurs arrivent sur scène. Outremer Network lance un concours qui permettra à un cinéphile ce soir-là de partir en Août prochain au Carnaval de Notting Hill à Londres.

20160326_150448

Prochain événement de l’Agence Ethnique Ak-a, le Natural Hair Academy, un autre événement afro-caribéen qu’elle organise, c’est le 6 juin au Parc Floral de Paris.

Dorothée Audibert-Champenois

Ecoutez Didier Mandin, il explique comment les invités surprises peuvent participer au Brown Sugar Days (au micro de Dorothée Audibert-Champenois) :

 

photos Dothy A-Ch