Les citoyens et la politique !


Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :
Vues : 407

Tribune :

« Depuis un certain temps, les citoyens donnaient l’impression d’avoir trouvé une certaine sérénité et un certain détachement vis-à-vis des politiques et de leurs actions. Aussi pouvaient-ils rejeter et désapprouver certains de leurs agissements, décisions et attitudes, sans que cela soit vécu comme une injustice, tant ils semblaient en parfaite communion d’idées et les motifs de rejet faire l’unanimité.

En communion totale spontanée, on pouvait croire le citoyen devenu maître de son vote et détaché de l’emprise d’un individu , fût-il providentiel , et laisser percevoir les qualités dont il aimerait qu’une personnalité politique soit dotée.
Un vent de rejet de tous les aspects négatifs pour une adhésion morale et rigoureuse afin que disparaisse la fameuse expression

« TOUS POURRIS ! ». C’était sans compter sur les mauvaises habitudes bien ancrées dans les mentalités des uns et des autres. L’actualité nous abreuve d’affaires peu avouables.
Alors, on se dit que notre société est maudite et que jamais elle ne parviendra à se débarrasser de ses vieux démons !

Pourtant, malgré sa désapprobation légitime, le citoyen n’a pas su résister. Alors , comme pour bien s’affirmer dans la légitimation de ces aberrations , il accompagne le politique dans sa démarche malsaine et cautionne son engagement , tandis que des institutions comme la justice , socles de la République , sont critiquées et malmenées par des candidats à l’élection suprême et cependant , garants de la bonne marche de la société , obligeant et respectant une justice égale pour tous.

Malgré le désordre occasionné et le part-pris farouche d’une défense éhontée d’intérêts personnels ,familiaux et politiques , nous voilà donc , citoyens de peu de foi , écervelés et irréfléchis, apportant un blanc seing à des individus irrespectueux des institutions , disqualifiés pour la défense des intérêts du citoyen, devenant ainsi les défenseurs et les complices de leurs travers. Ainsi, rien ne changera jamais ! Notre société corrompue offrira toujours un pont d’or et une place royale à ces hommes et ces femmes passés maîtres dans l’art de la manipulation sans jamais vouloir comprendre leurs erreurs ! Quant à les admettre…

Nicolas GIRIER-DUFOURNIER »