Les femmes maquillées gagnent plus d’argent au travail selon une étude américaine.

Vues : 604

Deux sociologues, Jaclyn Wong de l’Université de Chicago et Andrew Penner, de l’Université de Californie à Irvine, ont étudié comment l’attractivité physique était liée aux revenus. Une étude publiée dans le magazine Fortune, un magazine américain consacré à l’économie, créé en 1930.

Jaclyn Wong et Andrew Penner ont fondé leurs recherches sur une étude nationale menée pendant une longue période dans laquelle les enquêteurs ont interrogé plus de 14 000 personnes sur des questions relatives au revenu, au travail et à l’éducation. Comme d’autres chercheurs avant eux, Jaclyn Wong et Andrew Penner ont constaté que la beauté est plus avantagée sur le lieu de travail que la seule compétence. Selon les conclusions des chercheurs, les personnes «attrayantes» gagnent au final, environ 20% de plus que celles moins sensibles au make up.

Pour tirer ses conclusions, les chercheurs américains ont demandé à un panel de personnes, tout en variant le style de maquillage, d’évaluer ces mêmes visages féminins.

Ils ont commencé à nu, puis montré des visages maquillés comme «professionnels» et enfin des regards «glamour». Les personnes interrogées ont ensuite évalué les femmes sur l’attractivité, la compétence, la sympathie et la fiabilité. Les résultats étaient clairs : Le port du maquillage aboutit à un jugement positif sur tous les critères.

L’étude menée par les sociologues de l’Université de Californie  et publié le 19 mai 2016, a donc mis l’accent sur l’attractivité des femmes sur le marché du travail.

Jaclyn Wong et Andrew Penner ont vérifié grâce à leur recherche, que celles qui sont considérées comme attrayantes physiquement, en raison de leur coiffure, de leur vêtement et de leur maquillage, gagnent davantage que les autres salariées d’une même société.

Alors que le maquillage peut sembler un artifice pour certaines, l’étude faite en mai 2016, révèle que les femmes dites attrayantes ne sont pas plus susceptibles d’être embauchées, mais peuvent gagner plus d’argent car elles ont plus de chance d’évoluer dans leur entreprise.

Une question qui fait débat chez certains comme les dermatologues qui raisonnent en précisant que : « Si la valeur d’une femme est mesurée par le maquillage qu’elle, nous vivons alors dans une société très peu consciente et triste ». Selon les experts de santé et spécialiste du bien être, il serait plus sain de prendre grand soin de sa peau car elle traduit l’état d’une bonne santé du corps.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy                               Images Couverture : Cremedelabride.com/Adam Khadaroo/Modèle : Nyakor Riam/Make up Joy Adenuga


1 commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *