Des Haïtiens prêts à acheter la paternité de bébés martiniquais pour devenir français

Vues : 5135

Le constat est sans appel pour la Direction zonale de la police aux frontières (DZ PAF). Les forces de l’ordre ont constaté que l’immigration clandestine en provenance d’Haïti peut prendre plusieurs formes. Dont celle des reconnaissances frauduleuses de paternité. Ils sont allés à la source du problème pour tenter de comprendre.

La recrudescence des cas d’obtention frauduleuse de documents administratifs recensés dans la zone Antilles (100% des dossiers de reconnaissance frauduleuse de paternité concerne des ressortissants d’origine haïtienne). Cela est dû à l’importance du flux migratoire en provenance de cette île et à destination de la zone, mais également au fait qu’il existe un véritable marché, des Martiniquaises n’hésitent pas à vendre la paternité de leur enfant au plus offrant. Cela pour cela que la Direction zonale de la police aux frontières (DZ PAF) Antilles à effectuer un déplacement en Haïti afin d’aller à la rencontre des autorités haïtiennes.

Cette visite inédite a permis la rencontre des principaux acteurs et partenaires éventuels dans la lutte contre l’immigration illégale haïtienne et la fraude documentaire à savoir le Consul de France, le service de délivrance des visas, les Archives Nationales d’Haïti, la Direction de l’Immigration et de l’Emigration, le bureau de renseignements judiciaires de la DCPJ, des Douanes. La délégation a également été reçue par Madame l’Ambassadeur de France en Haïti.

Cette visite, qui s’est parfaitement déroulée grâce à l’appui du Service de Sécurité Intérieure, a permis de nouer des contacts qui démontrent la volonté des autorités haïtiennes de lutter contre ces filières d’immigration irrégulière.
Concrètement, lors de cette visite, les enquêteurs ont par exemple pu accéder aux Archives Nationales, et procéder à la vérification de 37 dossiers litigieux pour s’apercevoir que seuls 2 d’entre eux étaient parfaitement conformes aux actes d’état civil enregistrés.