Les Outre-mer au cœur de la COP21

Vues : 125

Dans le cadre de la COP21, qui réunira du 30 novembre au 11 décembre, 196 délégations pour définir les conditions pour une transition vers des sociétés plus durables et moins émettrices de gaz à effet de serre, la ministre des Outre-mer est intervenue pour partager avec le plus grand nombre la contribution des Outre-mer face au changement climatique.

Les Outre-mer concentrent 80% de la biodiversité française et 10% des récifs coralliens de la planète. Véritables sentinelles du climat, ils sont aux avant-postes des changements climatiques et sont particulièrement concernés par les enjeux de la COP21. Il était primordial qu’ils contribuent à la COP21.

La ministre se félicite de la représentation active des Outre-mer et de la place qui leur a été accordée.

– 17 représentants des Outre-mer feront partie de la délégation française. Tous pourront suivre au jour le jour l’avancée des négociations en vue d’aboutir à un accord d’ici le 11 décembre.
– Les Outre-mer seront présents dans le Pavillon France et l’Espace Générations Climat. Une trentaine de personnes a été mobilisée pour assurer une présence active des Outre-mer et partager avec le plus grand nombre la contribution ultramarine face aux effets du changement climatique.
– Un Agenda des Solutions Outre-mer a été édité en français et en anglais. Il rassemble les principales solutions et innovations qui sont explorées dans les Outre-mer pour lutter contre les effets du changement climatique.
– Plus d’une vingtaine d’événements autour des Outre-mer sont organisés dans le Pavillon France, exclusivement réservé aux délégations internationales, et dans l’Espace Générations Climat qui est ouvert au grand public. Un calendrier des événements a été édité et sera diffusé dans l’enceinte de la COP21.
– De nombreux outils d’information et de communication ont été développés pour informer les différents publics. Des productions audio-visuelles ont été également rendues disponibles.
Toutes les opportunités qui étaient offertes pour prendre part à la COP21 ont été saisies par le ministère des Outre-mer.

La ministre exprime sa satisfaction pour toutes ces avancées. Elle a tenu à les partager avec 50 jeunes ultramarins venus spécialement de la Réunion, de Polynésie française, de Guadeloupe, de la Martinique, de Mayotte, de Wallis et Futuna pour participer à la COY 11.

La ministre des Outre- mer a rappelé l’importance de la jeunesse qui représente près de la moitié de la population des Outre-mer et insisté sur l’enjeu majeur qui consiste à sauvegarder nos territoires pour les générations futures.