Les pompiers vont toujours mal : certains réclament la démission du directeur du SDIS

Vues : 288
pompier-ctm-b

Hier le syndicat CGTM des sapeurs-pompiers a tenu à répondre par communiqué au propos du directeur du Service Départemental d’Incendies et de Secours de la Martinique entendu sur différents médias locaux.

« Je récupère l’actif et le passif (…) J’ai fait en sorte que la CTM nous alloue 3 millions d’Euros en plus, soit 18 millions au lieu de 15 millions (…) Monsieur Cavely (secrétaire général de la CGTM) ne connaît pas la vérité (…) »

Ce sont ces propos tenus par Monsieur Belfore Birota (président du conseil d’administration du SDIS) et bien d’autres qui ont fait réagir la CGTM des sapeurs-pompiers ainsi que les agents administratif et technique du SDIS 972. Des propos et également une attitude qui sont fermement condamnés. C’est pour cela que la CGTM souhaite préciser certaines choses.

Une fois de plus le syndicat tire la sonnette d’alarme sur les conditions de travail des hommes et femmes du feu en Martinique. Actuellement il manque des sapeurs-pompiers et les départs à la retraite ne sont pas remplacés. Ce qui crée un véritable déficit dans le personnel. L’organisation syndicale affirme que le nouveau président du conseil d’administration du SDIS ne fait pas l’unanimité au sein du personnel d’encadrement, ce dernier réclamant déjà son départ.

Malgré tout ce qui a été entrepris dernièrement il y a toujours des maires qui n’ont toujours pas payé leurs cotisations obligatoires. La CGTM rappelle également que les conditions de travail sont mauvaises et le matériel n’est pas bons.

« Lorsque vous crevez un pneu, vous prenez vos outils dans votre coffre. Imaginez si vous deviez concevoir vous-même le crique pour rehausser la voiture. C’est le quotidien de nos mécaniciens dans un atelier qui est un four à micro-ondes.

Si vous vous blessez vous prenez un pansement. Imaginez déchirer votre rideau, prendre du scotch pour fabriquer le pansement. C’est le quotidien de nos pompiers qui roulent dans des véhicules dangereux pour tous ceux qui y montent ! ».

Du côté de l’Union départementale des sapeurs-pompiers de la Martinique (UDSPM), les représentants des sapeurs-pompiers volontaires se détachent du mouvement engagés par la CGTM et prend le parti de la neutralité. Il demande a l’ensemble des pompiers volontaires à ne pas s’immiscer à ce mouvement syndical. L’UDSPM souhaite un rassemblement des instances dirigeantes (Président du conseil exécutif de la CTM, présidents du SDIS et le directeur du SDIS) autour de la table afin de trouver une issue finale à ce problème.

A.G