Les prisons d’Outre-mer toujours pleines à craquer !

Vues : 369

Selon un rapport de la la Commission nationale consultative des droits de L’Homme (CNCDH), la France comptait en mars 2017, 69 430 détenus, dont 5 204 répartis dans 15 établissements des collectivités ou départements d’Outre-mer.

La surpopulation carcérale ultramarine atteint aujourd’hui 128% avec 5 204 détenus pour un nombre total de places de 4 065. Une situation qui n’épargne pas les établissements situés en France métropolitaine. Avec ce nombre de détenus, 69 430 personnes, la France atteint un nouveau record.

Pour régler le problème, 24 nouveaux sites ont été retenus pour un total de 10 100 places. Il s’agit de Nice, Angoulême, Ajaccio, Alès, Muret, Montpellier, Rennes, Nantes, Châlons-en-Champagne, Dommartin-lès-Toul, Vannes, Pau, Perpignan, Chalon-sur-Saône, Toulon, Fréjus ou encore Avignon. La Guadeloupe et la Guyane sont également concernées, mais pour l’instant le choix des sites n’a pas encore été arrêté car les discussions se poursuivent avec les élus locaux.

La Martinique ne fait pas partie de la liste. La prison de Ducos a bénéficié de la construction de nouvelles ailes pour un total de 160 places supplémentaires. Un centre de semi-liberté verra bientôt le jour au Lamentin avec 20 places. En Martinique la surpopulation carcérale dépasse les 134%, avec 996 détenus pour seulement 742 places (chiffres aout 2016). Ci-dessous la situation des prisons ultramarines lors du derniers recensement.

A.G