Les salariés de Cad’Home sont en grève

Vues : 879

Depuis lundi 16 novembre les salariés de l’association CAD’HOME  ont entamé un mouvement de grève pour protester contre l’éviction de leur nouveau président, Mr Patrick Lugiery.

Greve-Cad-Home-2015-PBK-007

Depuis ce matin, vendredi 20 novembre, les salariés de CAD’HOM ont quitté la maison des syndicats à Fort-de-France pour s’installer devant le siège  social de l’association à Schoelcher. A l’origine de cette grève, l’éviction du nouveau président Mr Patrick Lugiery, par l’ancienne directrice Mme Bourne Cousin.

Suite à des accusations graves de malversations, cette dernière avait été licenciée par ce même Mr Patrick Lugiery qui avait également porté plainte contre elle.

Dans des conditions irrégulières selon le syndicat CDMT, Mme Bourne Cousin a réussi à se faire réembaucher dans la structure par un nouveau président, Mr Mune Marc, grâce à un nouveau bureau qu’elle a mis en place depuis la Métropole.

Greve-Cad-Home-2015-PBK-002

Aujourd’hui le personnel mobilisé, craint le retour des situations anormales d’avant. Il faut rappeler, qu’une première grève avait déjà mis à jour les irrégularités de CAD’HOME, qu’une vague de licenciements abusifs s’en était suivi, puis une grève de la faim en mai 2015 d’une employée avait fait les gros titres des médias.

Greve-Cad-Home-2015-PBK-009

Le personnel gréviste souhaite la réintégration de leur président, Mr Lugiery : « Nous avons besoin de réponses, nous ne sommes pas des marionnettes, nous voulons savoir de quoi notre avenir est fait au sein de CAD’HOME. La grève ne nous fait pas spécialement plaisir, mais nous avons décidé de dire stop. Ca fait trop longtemps que nous sommes manipulés par Mme Cousin et toutes les personnes qui l’entourent. Mr Lugiery nous a fait confiance, a remis les choses en règle avec l’inspection du travail, et sa méthode de travail nous plait, c’est tout ce dont nous avons besoin » a déclaré la déléguée du personnel, Mme Poldasse Carine.

La porte parole tient à préciser que le personnel intervenant de l’association d’aide à la personne est syndiqué CDMT seulement depuis lundi 16 novembre, le jour où la grève a débuté. C’est une nouveauté pour les grévistes, puisqu’avec l’ancienne directrice ils n’avaient pas le droit de se syndiquer. Elle rappelle également que malgré la grève un service minimum est assuré pour les personnes alitées et déficientes.

Devant les risques qui pèsent sur la vie de la structure et donc sur l’emploi des 22 salariés, la CDMT interpelle le Procureur, sur l’aval donné à l’éviction du Mr Lugiery et réclame une réunion des salariés et leur syndicat en présence de du nouveau Président de CAD’HOME, l’inspecteur du travail, la préfecture, le conseil général et une délégation des bénéficiaires de l’association.

 


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés