Les transporteurs envisagent des blocages en Martinique la semaine prochaine

Vues : 4768

Les transporteurs de matériaux et de matières dangereuses brandissent la menace de nouvelles actions sur le terrain à partir du lundi 3 avril prochain.

Une façon un peu musclée d’accueillir le président du conseil exécutif de la CTM qui sera de retour de Bruxelles. Il s’agit pour eux de dénoncer l’attitude d’Alfred Marie-Jeanne.
Selon eux, le patron de la collectivité régionale refuse de poursuivre les discussions et politise le débat.

Des négociations commencées un peu avant le carnaval ont été interrompues et les transporteurs expliquent qu’Alfred Marie-Jeanne ne répond plus à leurs demandes de séances de travail. Pour rappel, les professionnels réclament la détaxe du carburant.

La population se prépare à ces actions

A l’annonce des éventuels blocages à venir, des message sous forme de conseils de faire le plein de carburant ont commencé à circuler sous plusieurs formes.

On se souvient des réactions parfois violentes lues sur les réseaux sociaux en direction de ces transporteurs, les mettant en garde sur les conséquences des blocages qu’ils pourraient décider. Des mises en garde assorties parfois de menaces.

Sur l’impopularité du mouvement, Jean-Léandre Luggieri répond que tous les mouvements sont impopulaires, à partir du moment où ils ne concernent pas ceux qui le critiquent.

Déborah Jean-Louis.


3 commentaires :

  1. paindoux

    Vous êtes des entreprises privées et vous voulez des fonds publics pour partir à la retraite comme des rois !! Où avez vous planté votre argent pendant toute votre carrière ?
    Aujourd’hui, c’est vous qui demandez, demain ce sera qui ?
    Une question :
    Tous les usagers de la route n’ont-ils pas le même problème du prix exorbitant des carburants ??
    Alors, messieurs les transporteurs, un peu de dignité ne vous ferait pas de mal

  2. Nicolas

    On constate que ou les transporteurs n’ont rien compris ou se sont vraiment des mal éduqués qui ne respectent même les personnes à qui ils demandent de l’aide. D’autant plus qu’un aide n’est pas une obligation.
    Ils ont déjà la détaxe pour 8000 litres de carburants et ils sont remboursés sur le tarif actuel du litre. Il est tout à fait normal qu’ils ne bénéficient de la détaxe que pour un camion.
    Quant au paiement de leur retraite, ils devraient s’en prendre qu’à eux mêmes. Je suis prêt pour une contre manifestation pour dénoncer cette machination corporatiste. Et, en vociférant comme ils le font, cela prouve que eux mêmes ne sont pas convaincus de leur bon droit…

  3. paindoux

    A partir de la semaine prochaine, la « Martinique va souffert » comme il avait dit, n’est pas ?

Les commentaires sont fermés