Les usagers de la route réclament la mise en place d’un contrôle des assureurs

Vues : 2547

Dans un courrier, l’Association des Usagers de la route interpellent les autorités sur le manque de contrôle des assureurs en Martinique, Guadeloupe et Guyane.

« L’ACS « Association des Usagers de la route » existe sur les trois départements depuis plus de 26 ans, avec pour objectif entre autres de favoriser l’équilibre entre l’insécurité qui prend le pas et la sécurité qui s’est refroidie pour rentrer dans le gel qui fait la part belle à la répression improductive.

Humainement espérant, les usagers attendent de vous une amélioration de ce qui a viré à l’oppression routière, juridique, financière et policière. Dans le cadre de l’assurance, nous portons à la connaissance de chaque arrivant la dérive qui prend des proportions gravissimes en Outremer au point où l’urgence n’est plus salutaire ; ceci à cause d’un protectionnisme démesuré en plus de l’absence de contrôle que nous réclamons depuis 26 ans, pour l’application de l’article L. Article L310-1- Modifié par Ordonnance n°2017-484 du 6 avril 2017 – art. 1 Le contrôle de l’Etat s’exerce dans l’intérêt des assurés, souscripteurs et bénéficiaires de contrats d’assurance et de capitalisation. du code des assurances par les Préfets.

RIEN n’a été fait. Ainsi, « Parce qu’une sentence contre les mauvaises actions ne s’exécute pas promptement, le cœur des fils de l’homme se remplit en eux du désir de faire le mal. » naturellement l’abus s’est accru. Vos prédécesseurs ont imposé l’obligation d’assurance envers nous usagers de la route, mais pas l’obligation d’assurer par l’assureur qui en plus bénéficie de l’absence de contrôle !!!

En ce début d’année 2017, la dérive que certains nomment pwofitasyon a conduit préfets et procureurs à donner l’ordre de tirer à balles réelles sur des jeunes usagers qui dans bien des cas, uniquement par leur look font l’objet d’un rejet par les assureurs au cours d’une démarche en assurance pour respecter la loi imposée à sens unique. D’autres se voient appliquer des tarifs disproportionnés afin de les décourager.

Ces méchancetés étant une des causes de la fulgurante augmentation de la violence « La violence s’élève, pour servir de verge à la méchanceté: » dans la société, naturellement elle s’élève pour les combattre dans ce temps. Le DEVOIR nous impose de porter à votre connaissance son augmentation future si vous n’agissez pas contre la méchanceté des assureurs.

Copie : Préfets 971 et 973, Présidents des tribunaux, Procureurs, DéAL, DDSP, Collectivités, Ministre de l’outremer »


1 commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *