Les villes de Fort-de-France, du Lamentin et du Vauclin signent une charte ÉcoQuartier

Vues : 41

Fabrice Rigoulet-Roze, Préfet de la Martinique et les maires de Fort-de-France, du Lamentin et du Vauclin, signent une charte ÉcoQuartier, ce vendredi 25 septembre 2015 à la préfecture.

Depuis 2008, les services de l’État construisent la démarche ÉcoQuartier en concertation avec les collectivités territoriales.

Si l’État est porteur du label, l’anime, en conçoit les outils et en garantit la pertinence et le bon fonctionnement, ce sont bien les collectivités qui le font vivre en s’y engageant en nombre
toujours plus important : 194 chartes ont été signées à l’heure actuelle dont 6 dans les Outremer: 3 en Guadeloupe et 3 à la Réunion.

Aujourd’hui, c’est au tour de la Martinique de signer ses trois premières chartes ÉcoQuartiers.

Ces signatures clôtureront une semaine active sur la thématique des ÉcoQuartiers :
• Présentation des adaptations antillaises de la charte ÉcoQuartier en Guadeloupe le 21 septembre et en Martinique le 22 septembre ;
• Formation en Martinique avec présence de collectivités guadeloupéennes « Outils de la planification au service d’un projet de quartier durable », les 23 et 24 septembre. Ces signatures constituent un signe de la mobilisation de la Martinique sur des enjeux qui seront abordés lors de la 21ème Conférence des parties

Qu’est-ce qu’un ÉcoQuartier ?
Un ÉcoQuartier est une opération exemplaire, qui permet à ses habitants, où qu’ils vivent en France, de vivre dans un quartier conçu selon les principes du développement durable. Un ÉcoQuartier doit notamment respecter tous les principes du développement durable par :
– la nécessité de faire du projet autrement, en impliquant tous les acteurs de la ville, du citoyen à l’élu, mais aussi par l’offre d’outils de concertation et de suivi pour garantir la qualité du projet dans la durée et à l’usage ;
– la contribution à l’amélioration du quotidien, par la mise en place d’un cadre de vie sain et sûr pour tous les habitants et usagers de l’espace public ou privé, et qui favorise le vivre ensemble ;
– la participation au dynamisme économique et territorial ;
– la promotion d’une gestion responsable des ressources et de l’adaptation au changement
climatique.

Photos : Benny