L’établissement « Au bout du Monde » sauvé de la démolition !

Vues : 1981

Bonne nouvelle pour les gérants de l’établissement Au Bout du Monde. Le préfet ne s’oppose pas à une requalification de la parcelle du restaurant. Maintenant la balle est dans le camp du maire de Ducos qui doit normalement modifier son Plan Local d’Urbanisme.

Le préfet s’est enfin prononcé, il ne s’oppose pas à ce que la parcelle où se situe le restaurant Au Bout du Monde soit requalifiée. La semaine dernière (2 juin), après leur opération molokoï, ils ont proposé au représentant de l’État un déclassement de la zone A (agricole) en zone AU (agricole urbanisable). Cela aurait pour conséquence, l’annulation de la démolition demandé par la justice. Maintenant c’est à la mairie de Ducos d’agir.

Dans ce conflit, le maire de la commune, Charles-André Mencé a toujours soutenu Yan Delépine. Les élus municipaux devront donc se prononcer sur la modification du Plan Local d’Urbanisme, le PLU. La décision devait être prise lors de la prochaine réunion du conseil municipal. Pour rappel, Yan Delépine, gérant d’Au Bout du Monde, s’opposait à une décision de justice qui lui ordonnait de détruire son restaurant et de remettre en état la parcelle sur laquelle se trouvait le bâtiment. Le chef d’entreprise a toujours déclaré que son établissement était en règle et qu’il disposait de toutes les licences nécessaires pour ses activités de loisirs et d’agritourisme. Mais ce qui a bloqué était tout simplement la nature du terrain, une zone agricole.

Pour monter son agacement et son mécontentement, le collectif de justiciables avait organisé une opération molokoï sur la RN5, entre Ducos et la Préfecture à Fort-de-France. Ils protestaient contre cette fameuse décision de justice rendue à l’encontre de l’établissement. Désormais, cela semble faire partie du passé et Au Bout du Monde devrait donc poursuivre sans problème son activité.

A.G


4 commentaires :

  1. Lucien

    Bravo !
    Un type construis un batiment sur un terrain agricole sans autorisations donc sans permis de construire.
    La justice demande la destruction.
    Une operation molokoi et voilà problème réglé !
    Quelle honte !!!!
    Vraiment un pays de merde

    1. El denonciator

      J espere que le gérant de paille, le petit prétentieux qui prend les gens de haut retombera sur terre un peu. Il peut dire merci a ses parents qui sont des gens charmants contrairement à lui.

  2. Alivon

    Permettez-moi de vous faire remarquer que la photo que vous publiez pour illustrer votre article ne fait pas du tout comprendre qu’il s’agit d’activité d’agri-tourisme… alors ce type d’activité en terrain agricole n’est pas très justifié

  3. Gege

    Bonjour c’est quand même désolant que dans notre petit pays où il n’y a pas beaucoup de travail pour tout le monde des qu’une activité de quelques genre qui soit ….voit le jour il y a toujours un besoin de contestation les hommes arrêtons de se mettre des balles dans le pied pour donner raison aux blancs ….
    soutenez votre pays soutenez ce que vous avez et arrêter de toujours avoir un comportement négatif
    Ce n’est pas de la Constitution ce n’est pas de la Drôme ce n’est pas quelque chose qui peut mettre en péril notre payer donc ça ne peut être qu’une bonne chose donc bay foss la !!!!!!

Les commentaires sont fermés