L’évêque aux armées en visite pastorale à Fort-de-France

Vues : 96

Monseigneur Luc Ravel rencontre les civils et militaires des forces armées aux Antilles

Du 17 au 20 octobre 2015, l’évêque aux armées Monseigneur Luc Ravel était à Fort-de-France pour une visite pastorale des forces armées aux Antilles. Homme de terrain, Monseigneur Ravel s’est rendu, aux côtés du Père Henry – aumônier militaire catholique des forces armées aux Antilles, à la base navale ainsi qu’à bord de la frégate de surveillance Ventôse pour échanger avec les marins des Antilles. Il a également visité le régiment de service militaire adapté de Martinique et discuté avec les jeunes martiniquais en formation. Le lendemain, après une célébration de la messe à la chapelle du morne Desaix, le 33e régiment d’infanterie de Marine a accueilli à son tour l’évêque aux armées pour une discussion libre avec les soldats. La visite pastorale aux forces de Monseigneur Ravel s’est achevée par une rencontre à la gendarmerie de Desaix.

Accueil des trois évêques aux FAA.

Durant son déplacement, Monseigneur Luc Ravel a déjeuner en compagnie de deux autres confrères basés aux Antilles : Monseigneur David Macaire – archevêque de Saint-Pierre et de Fort-de-France en Martinique et Monseigneur Jean-Yves Riocreux – évêque de Basse Terre et de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe.

david-macaire-2

Ce déjeuner, organisé en la résidence du commandant supérieur en présence de représentants civils et militaires des différentes unités des forces armées aux Antilles, avait pour objectif d’entretenir les liens avec le Diocèse local et d’échanger sur le rôle de l’armée dans l’environnement antillais.

david-macaire-3

Le Contre Amiral Olivier et Mgr David Macaire

Au-delà de son ministère religieux, l’aumônier militaire exerce au sein des armées, au même titre que le médecin ou l’assistante sociale, un rôle de conseiller du commandement. Qu’il soit de confession catholique, protestante, israélite ou musulmane, le rôle de l’aumônier militaire dépasse la seule pratique cultuelle, pour s’élargir au soutien spirituel et moral, apportés aux militaires et civils de la Défense qui le désirent, mais aussi à leurs familles. Durant leur carrière, les militaires peuvent être confrontés à la violence, la souffrance et la mort, autant d’éléments pouvant être facteur de stress pour le plus aguerris des soldats. La présence de l’aumônier permet alors, pour celles et ceux qui le souhaitent, de trouver auprès des aumôniers une écoute et un soutien moral et spirituel.

Les missions et les statuts des aumôneries militaires françaises s’inscrivent dans le cadre de la loi de 1905 concernant la séparation des églises et de l’Etat. Cette loi promeut la laïcité tout en garantissant la liberté religieuse, et précise le droit fondamental pour chaque militaire de pratiquer sa religion et les responsabilités du commandement en matière d’exercice des cultes.

Crédit photos : forces armées aux Antilles