L’Habitation Clément crée le rhum à 100 000 euros

Vues : 712

Le rhum le plus cher du monde sera désormais Français et plus précisément Martiniquais. C’est l’Habitation Clément qui le produira ce petit bijou aussi rare que cher.

Quand le rhum devienne un produit de luxe, cela peut très vite donner le vertige. Et là, il ne s’agit pas unique au degré affiché, mais également au prix. Et ce dernier élément en découragera plus d’un, 100 000 euros. Autant dire que le rhum le plus cher du monde s’adresse aux plus fortunés d’entre vous ou aux amateurs d’arts. Le rhum Martiniquais étant reconnu comme l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur du monde, il était logique qu’il produise le rhum le plus cher du monde. Avant cela c’est la Maison Angostura, basée à Trinidad & Tobago, qui possédait le record avec une bouteille à 25 000 dollars.

Un prix qui se justifie, entre autre par le millésime choisi, 1966. Embouteillé en 1991, ce 25 ans d’âge n’existe pas dans le commerce. L’Habitation Clément en fait une description assez détaillée qui donne envie d’y gouter.

«  Le nez très expressif et très puissant de ce rhum vieux séduit d’emblée avec ses notes à la fois chaudes et gourmandes. Des arômes de chocolat, de pain d’épices et de moka s’entremêlent aux notes finement épicées et sucrées de la vanille et des fruits confits (figue, datte, orange). Après aération, apparaissent de subtiles notes de boîte à cigares. Puissants et voluptueux à l’attaque, les arômes perçus en dégustation olfactive se confirment avec gourmandise en bouche. La dégustation de ce millésime 1966, à la fois corsé et rond, se distingue par une légère note réglissée. Enfin, l’intensité et la puissance des arômes se prolongent en bouche avec une sucrosité délectable pendant de nombreuses caudalies. »

bouchon-rhum-clement

Le précieux liquide sera conservé dans une bouteille toute aussi unique. Un flacon en cristal de Baccarat avec un bouchon en or ciselé. Ce dernier représente l’Habitation Clément et a été créé par la Maison Tournaire, une entreprise française reconnu internationalement pour ses bijoux architecturaux. Il a été réalisé en or jaune et en or rouge et est incrusté de plus 4 carats de diamants placés sur les toits et rebords. Ajouter à cela, un socle en bronze jaune patiné, un écrin sur mesure réalisé en cuir vieilli et le tour est joué.

Cette bouteille unique, il faut le répéter, sera bientôt accompagnée de 8 reproductions à 19 000 euros (le bouchon sera en bronze, ce qui explique le prix). Une partie des bénéfices de la vente des 9 bouteilles sera reversée à l’association APIPD : L’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose.

A.G