Ludovic Pozzo, Artiste-peintre passionné par les danses traditionnelles antillaises

Vues : 466
20160430_191245

Ludovic Pozzo vit à Lille dans le Nord de la France. Il est de passage à Paris pour un occasion bien précise, il participe à un événement culture antillais, il repart ce dimanche. Une bonne opportunité pour le Lillois de naissance, d’expliquer ses créations avec un thème qui l’inspire particulièrement, les Antilles. L’artiste-peintre est autodidacte et se définit comme un semi-professionnel. Son thème favori, ce sont, les danses traditionnelles, de la Martinique et de la Guadeloupe.

Les différents tableaux de l’artiste sont accrochés dans une galerie improvisée à l’entrée du centre musical, il est l’invité d’une grande manifestation de danses antillaises. Une aubaine pour cet amoureux des danses appelées simplement, danses folkloriques.

Les images qui intéressent Ludovic Pozzo, sont ceux des danseurs qu’il reproduit avec précisions. Les costumes, les accessoires, les mouvements tantôt martiniquais, tantôt guadeloupéens. Seuls, les danseurs professionnels antillais peuvent faire une différence dans ses différentes interprétations des danses, quelle soit une biguine, mazurka ou haute taille. Les rythmes, les vibrations sont au bout de ses coups de pinceaux. Les tenues particulières des danses sont aussi décrites dans leur fine broderie. Les hanches, les bras, les jambes dans toutes leurs contractions sont ici caricaturés dans le bon sens.

Transpirent sur son canevas, les couleurs chaudes des Antilles, l’ambiance moite et étouffante des jours de pluie ou le soleil brûlant de carême. Ces palettes de couleurs sont intenses et vives.

Ludovic dessine avec ses crayons depuis la maternelle, quand à 13 ans, il se décide sérieusement à devenir peintre. Sans se poser trop de questions, l’adolescent passe du crayon-papier au pinceau et c’est la catastrophe. Il rectifie vite et commence à s’appliquer, il utilise de l’acrylique et chaque jour Ludovic améliore ses acquits.

A vingt ans, titulaire du Bac pro-communication graphique, option métiers d’Art, au Lycée Sainte-Marie à Bailleul (Lille) , il endosse le statut d’artiste-peintre antillais, il est fin prêt. Ce monde est « le sien » et lui permet aussi de revenir à ses racines.
Des sensations qu’il cultive jeune, quand son père martiniquais et sa mère guadeloupéenne, l’envoyaient fréquemment en vacances dans les îles.

20160430_182854

Sa technique aussi, il la maîtrise.

Ludovic utilise les techniques de la peinture à l’huile ou de l’acrylique. Mais, précise, se servir des deux « médiums« , la peinture acrylique pour les tableaux qui doivent sécher plus rapidement, les plus suggestifs et l’huile pour les grands tableaux où il prend plus de temps
Par exemple, le tableau de danseurs de mazurka, est un tableau suggestif selon Ludovic Pozzo, un tableau réalisé en seulement trois heures.

Le peintre de 32 ans, travaille souvent la nuit, il lui arrive d’écouter de la musique et de s’en inspirer sur le moment. Il raconte :  « les détails sont souvent stockés dans un coin de ma mémoire, comme par exemple, les étoffes d’un tissu ou la matière d’un bijou. Il suffit d’un déclic et tout se dessine sur la toile ».

Mais son inspiration lui vient aussi d’un talent caché, Ludovic est danseur, il connaît bien les danses traditionnelles des Antilles, qu’il pratique depuis qu’il est enfant à Lille. D’ailleurs, il le dit, « J’aime beaucoup les percussions, les tambours, la musique est un élément important c’est une source d’inspiration, j’aime tout ce qui est dynamique ».

Un dynamisme qu’il peint avec réalisme sur ses tableaux. Ludovic Pozzo, ne s’intéresse pas uniquement aux expressions mais aux mouvements, tous ses tableaux sont si « vivants » qu’ils semblent sortir de leur cadre.

20160430_200856

Son rêve. Aujourd’hui fonctionnaire, le peintre antillais, a un voeu,  vivre de son Art. Il souhaiterait rencontrer, et se frotter à d’autres artistes, aller à la rencontre du public. Ses tableaux en tout cas ont retenu l’attention de nombreux visiteurs durant ces deux jours passés à Paris, gage sans doute d’un nouveau départ pour l’artiste-peintre antillais, Ludovic Pozzo.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois
Ecoutez Ludovic sur son travail d’artiste peintre en semi-professionnel  (Au micro de Dorothée Audibert-Champenois)

Photos Dothy A-Ch

 


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés