L’UFM dénonce le lâche assassinat d’une femme mère de 3 enfants aux Terres-Sainville

Vues : 25

police

Une marche funèbre en hommage à la femme tuée aux Terres Sainville a rassemblé plusieurs personnes de la communauté Dominicaine ce mercredi au centre ville.

Gabriella, 45 ans, originaire de la République Domicaine, a été retrouvée égorgée ce dimanche aux Terres Sainville. Ce crime odieux touche l’ensemble de ses compatriotes qui ont organisé une marche en sa mémoire.

Gabriella, mère de 3 enfants, était selon sa famille une femme tranquille, aimable et serviable.
Sa nièce, arrivée de République Dominicaine, souhaite que toute la lumière soit faite à ce sujet. « Elle a été tuée devant la porte d’entrée et personne ne l’a aidée », déclarera t-elle. Toujours selon sa nièce, c’est le métier de femme de ménage que Gabriela exercerait depuis son arrivée récente à Fort de France.

La marche en souvenir de Gabriela a regroupé plusieurs de ses compatriotes. Ces derniers, très touchés, sont dans l’incompréhension; tous sont unanimes en déclarant qu’elle ne méritait pas cela. La foule dans laquelle se trouvaient quelques membres de l’association Fanm pou Fanm s’est rendue de la Place de l’Eglise au lieu où résidait la victime pour s’y recueillir. Une autre marche silencieuse devrait avoir lieu ce samedi 9 août.

Une enquête a été ouverte et des auditions sont en cours afin de retrouver le coupable.

L’Union des Femmes de Martinique « dénonce le lâche assassinat d’une femme mère de 3 enfants ».

Communiqué :

L’UFM condamne cet acte barbare, commis à l’encontre de cette femme mère d’enfants des Terres-Sainville.

Quelqu’en soit les circonstances, quelque soit l’origine, le statut de la femme, rien ne justifie les actes odieux dont sont victimes de trop nombreuses femmes.

L’UFM, association féministe, militant pour la dignité et le respect et des droits des femmes dénonce à nouveau ces horribles crimes commis à l’encontre des femmes.

Nous nous associons aux manifestations de condamnation de cet acte de violence.

Nous appelons toutes et tous à plus de citoyenneté, à plus de vigilance en dénonçant et en refusant toute attitude, tout acte qui contribuerait à reproduire ces situations de domination masculine et de violences à l’égard des femmes.

L’UFM poursuit son action permanente de résistance, de dénonciation, et de prévention auprès de la population pour qu’ensemble, femmes et hommes, nous puissions construire une société plus solidaire, plus juste, plus égalitaire.