Relocalisation Lycée Schoelcher : Le préfet choisit Acajou 1

Vues : 403

Nouveau rebondissement dans le feuilleton du lycée Schoelcher. A trois mois de la rentrée, l’Etat a décidé de prendre les choses en main. Finalement c’est le site d’Acajou 1, au Lamentin qui a été retenu par le préfet. Une décision unilatérale qui n’a pas manqué de faire réagir, Alfred Marie-Jeanne, président de la CTM.

C’est hier (24 mai), lors de la réunion du comité de pilotage, qui avait lieu à la CTM,  que la nouvelle a été annoncée aux membres de la communauté scolaire. La solution Gaillard/Dumas Jean Joseph/Bellevue n’a finalement pas été retenue pour des raisons de sécurité. C’est alors que le président de la Collectivité Territoriale de Martinique a annoncé que le préfet avait opté pour le site du lycée Acajou 1.

Alfred Marie-Jeanne insiste sur le fait qu’il a été mis devant le fait accompli, le 17 mai dernier, lors d’une réunion avec le préfet et la rectrice. Il n’y a eu aucune discussion, la décision a été prise plus haut, au niveau de l’Etat. Le président du Conseil Exécutif rappelle, quand il avait proposé cette solution du temps de l’ancien recteur, cette proposition s’était alors heurtée à une grève car personne ne voulais y aller. Cela veut-il dire que la solution décidé par le préfet risquerait-elle de subir le même sort ? En tout cas cette décision a eu l’effet d’une bombe du côté du personnel du lycée Schoelcher.

Enseignants, personnel administratif et également les élèves ont du mal à avaler la pilule. La majorité, voire l’ensemble de la communauté scolaire de l’établissement foyalais, n’avait jamais imaginé se retrouver au Lamentin. Autre question, qu’en est-il de la communauté scolaire du Lycée Acajou 1 ? Comment a-t-elle accueilli la nouvelle ? Avait-elle été prévenue ou même consultée au préalable ? Et surtout que va-t-il advenir des élèves du lycée Acajou 1. Il semblerait que de ce côté, la fusion des établissements Acajou 1 et 2 ait été envisagée.

A.G


2 commentaires :

  1. Nicolas

    Le problème de ce gouvernement, c’est le manque de concertation et surtout vouloir mettre le président de la CTM, dans la difficulté. Il ferait mieux de se concentrer sur les problèmes qui le préoccupent à savoir :manque de détermination, rivalité entre les membres du gouvernement, remise en cause de l’autorité du président et du 1er ministre. Ils prennent leur revanche sur ceux qu’ils pensent être des êtres inférieurs… Avec la complicité de martiniquais en quête de pouvoir.

Les commentaires sont fermés