Malia Obama porte des tresses, les médias s’étonnent et la presse noire américaine se déchaîne

Vues : 5884

Malia Obama se tresse les cheveux et cela devient un scoop, les journalistes de magazines afro-américains sont irrités.

Certains journaux afro-américains sont agacés du buzz créé, cette semaine, autour de Malia Obama. Ils n’ont pas hésité à le dénoncer dans des articles de presse. De leur côté, les internautes se sont également saisis de l’affaire en créant le #GoBraidedWhileBlack.

Lundi 4 juin 2018, en congé de son université à Havard, la jeune fille de 19 ans s’est fait tresser les cheveux dans un salon de coiffure de New York. L’aînée de l’ancien président des Etats-Unis a choisi une coupe assez commune chez les filles noires, des rajouts. En début de semaine, Malia Obama est réapparue du salon, marchant énergiquement dans les rues new yorkaises, et portant de longues tresses bouclées aux extrémités.

Son style tressé a étonné les médias américains, habitués aux cheveux défrisés et lissés de la fille de Barack Obama. Ils se sont dépêchés de critiquer sévèrement sa coiffure ou de faire de gros titres dans leur rubrique dédiée au people.

Aussitôt, la presse noire, telle The Griot, s’est interrogée, interpellant l’opinion publique : « Une fille noire peut-elle simplement faire des coiffures de filles noires, comme porter des tresses sans que la presse blanche en fasse un scoop ? »

A l’instar de plusieurs magazines, Harper’s Bazaar, et Watch magazine ont détaillé, dans leur dernière publication, la coiffure de la jeune étudiante : L’ancienne première fille a coiffé ses cheveux avec des bouts bouclés et les a tirés vers le haut pour en faire un chignon. On découvre Malia Obama qui se promène dans les rues, décontractée, en tenue de sport, un soutien-gorge de sport, une veste en jean et des leggings noirs.

La communauté noire américaine est surprise que de simples tresses soient l’objet de tant d’attention ce qui selon elle, prouve que la société blanche américaine ne connait  pas les habitudes de vie des filles noires : « Nous aurons besoin de ces gens pour sortir de leur confortable quartier de New York pour regarder autour de nous et voir qu’en été, les filles noires portent des tresses ». « Changer les coiffures est, ce que les filles noires libres aiment faire » insiste la journaliste du magazine en ligne The Griot.

Sur les images publiées Malia Obama sourit à peine, elle semble ailleurs. Ses fans ont aussitôt créé le #GoBraidedWhileBlack.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


ImagesJosiah Kamau/Griot/Montage photos C’news Actus Dothy