Marche à blanc du TCSP : Alfred Marie-Jeanne communique suite aux difficultés constatées

Vues : 5077

Communiqué

« Les usagers de la route se plaignent contre le TCSP et la marche à blanc, mise en route depuis le 23 mars 2017.

Face à toutes les difficultés et les interprétations, je ne peux rester silencieux. Il faut replacer les choses dans leur contexte.

Faciliter les déplacements des Martiniquais par la mise en place d’un réseau efficient, coordonné et unifié de transport public terrestre (et également maritime) est un enjeu MAJEUR.

Le projet existe, il faut faire avec et essayer de l’amender et de le consolider. Il n’y aura pas de retour en arrière quelles que soient les opinions de chacun. Nous devons agir pour le bien commun.

Je suis pris en otage comme tout le monde dans les embouteillages. Je ne bénéficie pas, jusqu’à présent, de faveur particulière, 120.000 véhicules par jour sur l’autoroute, un temps fou perdu pour se déplacer… Ce sont ces réalités qui ont donné naissance au projet de Transport Commun en Site Propre.

Des tests obligatoires ont été effectués. Voici les résultats constatés :
491 incidents, dont 406 cas de présence d’automobilistes, cyclistes, motards et piétons non autorisés dans le site propre, contre seulement 85 incidents techniques que nos équipes s’efforcent de résoudre quotidiennement.

Si cette situation perdure, elle deviendra ingérable. D’où mon appel à respecter le code de la route et à prêter attention à la signalisation mise en place dans le cadre du TCSP (les feux rouges clignotants, les damiers, les voies réservées, etc…). Pour ceux qui le peuvent, je les invite à aller sur le site internet de la collectivité : www.collectivitedemartinique.mq

La marche à blanc va s’intensifier progressivement. La prochaine étape, qu’on appelle phase d’exploitation, consistera à augmenter le nombre de Bus à Haut Niveau de Service en circulation simultanée pour atteindre jusqu’à 10 bus en rotation quotidienne.

D’ici-là, j’ai bon espoir de voir évoluer les comportements permettant ainsi aux équipes de poursuivre le travail d’ajustements nécessaires.

Mèsi an pil, mèsi an chay

Alfred Marie-Jeanne, Président de la Collectivité Territoriale de Martinique »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *